La Chute de la Maison aux flèches d’argent – de Aliette de Bodard

Par quoi ai-je été attirée ?
C’est une question qui me revient de plus en plus à l’issue d’une lecture, et une question que je trouve intéressante. Qu’est-ce qui attire le regard ? Qu’est-ce qui attire le coeur ? Qu’est-ce qui attise la curiosité ? L’appétit de lecture ? Pourquoi ce livre, fraîchement acheté, est passé devant des titres bien plus anciens sommeillants depuis des mois, voire plus selon les cas, dans ma Pile à Lire ? Pourquoi ?

La question est d’autant plus intéressante quand, au terme de la lecture, on se rend compte que ce qui était prometteur s’est montré simplement sympathique, que ce qui devait être original a été altéré par un rythme parfois tordu, une difficulté à s’immerger totalement dans l’univers et une incapacité à se prendre d’affection pour les personnages de l’histoire.

Donc qu’est-ce qui m’a attirée ?

La couverture, que j’ai trouvé superbe et attirante, avec cette cathédrale familière brisée, l’impression de désolation qui se dégage, et les deux grandes ailes comme souveraines…
Puis la quatrième de couverture…

Quatrième de couverture :

Paris n’est que ruines et décombres depuis la Grande Guerre magique qui a opposé les Maisons régnant sur la capitale. Et celles-ci n’ont pas été épargnées : elles ne sont plus que l’ombre de leur splendeur d’antan.
La Maison aux Flèches d’Argent fut la plus puissante de toutes. Mais sa position est précaire dans l’équilibre fragile qui s’est instauré. Et en son coeur, au sein de Notre-Dame, une malédiction terrible est dissimulée, prête à se déchaîner.
Le destin de la Maison est désormais lié à celui d’un jeune homme aux mystérieux pouvoirs et d’une nouvelle Déchue.
La puissante magie de cette dernière suffira-t-elle à les sauver de la chute ?

Avis personnel :

Je qualifierais cette lecture de « tiède ». Je ne dirais pas « désagréable », je pourrais dire « tout juste sympathique », mais sans être exaltante de quelconque manière.

Oh bien sûr, il y a bien eu des moments « désagréables » qui m’ont ennuyée. Le récit traîne parfois en longueur… Les personnages sont régulièrement décevants et agaçants à suivre dans leurs actes et/ou leurs pensées ! (mentions spéciales sur ce point pour Séléné, Philippe et Madeleine… ça peut être gênant, surtout quand ils représentent des personnages majeurs de l’histoire…) Enfin, le pire de tout – et le coup fatal apporté au plaisir possible de l’immersion, dans un univers malgré tout riche et à fort potentiel – l’articulation de certaines ficelles narratives m’a semblé trop implicite, trop forcée ou trop abracadabrante… me tirant diverses grimaces et soupirs d’incompréhension ou de déception tout au long de la lecture.

De la même manière qu’il y a eu ce genre de moments désagréables, il y a aussi eu des moments intenses, plaisants et contrastants ! Des moments de suspens, des moments où le récit avance, où un rebondissement est parfaitement bien calculé, où un personnage prend de la substance, où les paramètres de la richesse de cet univers sont exploités et mis en valeur et ne sont pas un amas de perdition pour la lecture. J’ai adoré l’ambiance post-apocalyptique de ce Paris imaginaire, dévasté par la guerre magique. J’ai adoré ces Maisons qui mènent leur jeu politique dans ce cadre. J’ai adoré le croisement entre les humains, la magie des anges déchus, la magie orientale de Philippe et les royaumes dragons. J’ai adoré l’enquête menée et la découverte des tenants et aboutissants de la malédiction lancée sur Flèches d’Argent !

Comme je le disais en introduction, il est donc bien dommage que ce qui devait être original ait été altéré par un rythme parfois tordu et une immersion difficile. D’où ce qualificatif de… lecture tiède.

___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans Aliette de Bodard, AUTEURS & OEUVRES, En attente de classement, Fantasy et Science-Fiction. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Chute de la Maison aux flèches d’argent – de Aliette de Bodard

  1. Ping : Les lectures du mois d’Avril 2018 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s