Lectures du mois de Mars 2017 et du mois d’Avril 2017

Bilan de ces deux mois : un ensemble de lectures très hétéroclites…
De ce fait, il y en a pour tous les goûts !

Bonnes découvertes et bonnes lectures !

FANTASY & SCIENCE-FICTION

Harry Potter et l’Enfant Maudit, de J.K. Rowling

Fantastique ! Génial ! Merveilleux ! Extraordinaire ! Époustouflant ! Formidable ! Incroyable ! … !
Mon seul regret ? Avoir attendu aussi longtemps pour me pencher sur ce texte et cet univers qui m’avait beaucoup manqué ! Plus de détails dans cet article.

Gonelore, tome 2 : Le Maguistre, de Pierre Grimbert

Un bon moment de lecture, toujours dans un univers purement Fantasy, qui joue sans cesse sur les découvertes et les mystères à résoudre au cœur du complot qui menace Mageronce. Le rythme est rapide, la trajectoire des personnages est passionnante et je ne regrette pas d’avoir continué à suivre leurs aventures… Vous aurez un peu plus de détails dans cet article.

Niourk, de Stefan Wul

On quitte la Fantasy pour évoquer un petit roman de Science-fiction bien ancré dans les classiques de son genre. Niourk est très court mais très intense… C’est l’histoire d’un jeune enfant noir dans une tribu qui le malmène et le rejette. Puis un jour, fort des superstitions du village il endosse le rôle sacré du « Vieux »… Par la force des événements, et après un certain nombre de péripéties, il devient le guide de la tribu et cherche à amener les siens à Niourk, la ville des dieux, tout en se frottant aux dangers d’un monde post-apocalyptique ravagé par la radioactivité. Il échouera et se retrouvera au croisement entre la mort, son destin et les révélations d’un savoir plus grand que l’humanité… Peut-être pour le meilleur… Peut-être à nouveau pour le pire, comme cela a été le cas dans le passé qui a laissé au jeune garçon et à ses ancêtres un monde moribond et cruel pour la survie de l’espèce humaine.
J’avoue avoir grandement apprécié la majorité du récit, de la phase survie, à la phase Niourk en passant par la migration de la tribu. On retrouve dans cette oeuvre le côté glaçant et révoltant de la Science-fiction qui interroge notre monde et ses limites, en exacerbant les menaces et les désastres scientifiques et/ou écologiques. Mais à partir du moment où notre personnage se transforme en génie supra-humain, j’ai eu plus de mal à savourer la lecture. Le caractère extraordinaire de l’intrigue a perdu mon adhésion… Ce n’est qu’un avis personnel et je vous invite à forger le vôtre par le biais de votre propre lecture bien entendu.

EROTIQUE (pour public averti)

Cinquante nuances, la Trilogie, de E.L. James
Tome 1 : Cinquante nuances de Grey
Tome 2 : Cinquante nuances plus sombres
Tome 3 : Cinquante nuances plus claires

Oui je vais oser vous parler de cette trilogie… Oui je l’ai lue. Oui je l’ai appréciée. Et non je ne crois plus en tout ce que ses détracteurs ont voulu en dire : je comprends ce qu’ils reprochent à ces livres, mais j’ai fait une lecture plaisante et intéressante… et c’est de cela dont j’ai parlé dans cet article… Sexe ou amour, pour moi ce ne sont que des moyens que l’auteur emploie à travers son duo fantasmagorique de personnages pour interroger des comportements et des caractères qui s’apparentent peut-être à certaines réalités.

CLASSIQUE

Poèmes à la nuit, de Rainer Maria Rilke

Recueil étrange… Mystique… le poète s’adresse à l’infini de la Nuit et à l’Ange qui habite ses pensées dans cet espace mystérieux. L’ensemble, qu’il s’agisse du recueil en tant que tel ou des fragments ajoutés à l’édition, apparaît assez hermétique. J’ai échoué à saisir l’entière substance de cette poésie. Je me suis contentée, en lectrice profane, d’en savourer les images et les sons rapportés par la traduction.

Quelques extraits :

Endymion

La chasse l’habite encore. Au travers de ses veines
comme d’un fourré, jaillit la bête.
Des vallées prennent forme, des étangs en forêt
reflètent la biche, tandis que derrière elle

alerte court le sang du dormeur clos,
tourmenté par la brutale évanescence
de l’arsenal confus des rêves.
Mais la déesse, elle qui n’a jamais connu l’union,

va, adolescente, par les nuits de tous les âges,
elle qui s’est accomplie elle-même
dans les cieux, sans rencontrer personne,

elle se pencha sans bruit sur les flancs du dormeur,
et de ses épaules elle fit briller
soudain la coupe où il buvait le sommeil.

____

Ah que tombe au toucher d’un ange
un rayon dans cette mer sur une lune,
et mon coeur au-dedans, corail qui lutte en silence,
habite ses toutes jeunes branches.

La détresse que m’ajoute l’être qui oeuvre
sans se laisser reconnaître, me demeure incertaine,
le courant hésite, le courant s’en va au-delà,
les profondeurs opèrent, et les obstacles.

De l’antique insensibilité de pierre
naissent des créatures soudain élues,
et sur l’éternel silence de tous les êtres
fond le vacarme d’un destin.

____

Des cieux surabondants d’étoiles prodiguées
mettent leur faste au-dessus de l’affliction. Au lieu de pleurer
dans les oreillers,
lève tes yeux pleins de larmes. C’est ici déjà, à partir de ton visage
en pleurs,
de ton visage qui s’achève,
que l’univers impérieux commence et se
propage. Qui brisera,
si c’est dans cette direction que tu te presses,
le courant ? Personne. Sauf toi,
si soudain tu te mettais à lutter contre l’orientation puissante
de ces astres vers toi. Respire.
Respire l’obscur de la terre et de nouveau
lève les yeux ! De nouveau. Légère et sans visage,
la profondeur d’en haut s’appuie sur toi? L’indifférent
visage contenu dans la nuit prête au tien de l’espace.

____

Regarde, des anges diffusent à travers l’espace
leurs sentiments qui ne cessent jamais.
Notre incandescence leur serait froideur.
Regarde, des anges rougeoient à travers l’espace.

Cependant qu’à nous, qui n’en savons rien d’autre,
tantôt une chose se refuse, tantôt une autre échoit en vain,
eux marchent, enthousiasmés par ce qu’ils ont à accomplir,
à travers leur domaine pleinement achevé.

JEUNESSE

Mes yeux menthe à l’eau, de Agnès de Lestrade

Très émouvant et très sombre, c’est l’histoire d’un deuil… Un deuil auquel assiste une petite fille désemparée face à sa propre douleur et celle de sa mère qui sombre peu à peu dans le néant… Dans l’océan de ses larmes, une lumière, une amie… et peu à peu le cours du temps qui peut reprendre… Je ne saurais trop dire si j’ai apprécié ou non cette lecture et je me demande bien également comment peuvent se sentir les jeunes lecteurs, public auquel est destiné ce roman, au sortir de ses pages.

L’interrogatoire, de Hubert Ben Kemoun

L’originalité indéniable de ce petit roman c’est la contrainte d’écriture adoptée par l’auteur. Il s’est passé quelque chose dans le quartier du personnage principal et la police va interroger différents suspects et témoins pour élucider ce mystère… Seulement les lecteurs assistent à ces entretiens en n’ayant que la possibilité de lire les répliques des personnages interrogés et jamais les questions de la police et/ou des morceaux narratifs clarifiant les situations. Est-ce que c’est efficace ? En tout cas je trouve que ça l’est… Le lecteur est un peu voyeur, comme celui qui espionne une conversation téléphonique et reconstitue les répliques de l’interlocuteur qu’il n’entend pas, ici qu’il ne lit pas en l’occurrence. Les récits sont transcrits dans un style oral mêlant tour à tour humour, décontraction et suspense… J’aime beaucoup ce mélange et je me suis trouvée moi-même la première surprise à m’amuser autant avec ce livre de jeunesse entre les mains.

Les Oubliés de Vulcain, de Danielle Martinigol [Relecture]

Ceci est une relecture que j’ai effectuée avec grand plaisir et je pense toujours autant de bien sur cette oeuvre de jeunesse appartenant au genre de la Science-fiction. Questionnements moraux, éthiques et humains, et tout cela à portée des enfants !
Plus de détails dans cet ancien article.


___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s