Gonelore – Tome 2 : Le Maguistre – de Pierre Grimbert

Poursuivons le voyage en Gonelore aux côtés des personnages que nous avons laissé dans une situation critique à la fin du tome d’exposition. Le tome 2, intitulé le Maguistre apporte son lot de satisfactions tout en laissant une fois encore le spectre du mystère non résolu percer à travers les pages et aiguiller la curiosité insatiable de la lectrice que je suis. Vivement le tome 3 !

Quatrième de couverture : 

Alors que Gonelore est de plus en plus menacé, les Arpenteurs chargés de défendre le monde se lancent dans une guerre fratricide. Qui sont donc les ennemis du Maguistre ? Quels buts poursuivent-ils ? Les membres du Concile tentent de percer leurs secrets, mais l’enquête s’annonce difficile… Et chaque nouvelle découverte provoque la consternation, puis l’effroi ! Devant les dangers qui les entourent, les apprentis sont envahis par le doute. Dans cette situation de crise, même les plus jeunes élèves doivent se surpasser. Les professeurs sont décidés à accélérer leur entrainement, quitte à rendre ce dernier encore plus périlleux ! Mais c’est le seul moyen d’aider les recrues à relever les défis qui les attendent…

Avis personnel :

Le deuxième tome est construit autour d’une succession de focalisations narratives qui alternent les unes avec les autres à un rythme effréné. Le lecteur passe de l’une à l’autre, trouvant ça et là une certaine quantité de mystères résolus et une autre quantité de mystères tout neufs… L’auteur ne cesse jamais de jouer avec nos conclusions et nos interrogations. Malgré ce jeu perpétuel du chat et de la souris, c’est un bon moment de lecture et une évasion particulièrement plaisante ! Je classe volontiers Gonelore dans les bonnes lectures à faire pour se détendre.

Au coeur de l’école de Mageronce, l’on quitte le côté mise en place pour plonger dans les débris du chaos engendré par les actions du traître marquant la fin du tome précédent. Les élèves doivent faire face à ce que l’on attend d’eux, en plus de devoir parfois panser leurs blessures et leurs handicaps récents. Chacun des protégés de Radjaniel se retrouve tour à tour prit au piège de ses aspirations et de ses devoirs, faisant l’amère expérience de leur réalité de futurs Arpenteurs. La seule chose à regretter de ce côté là c’est qu’étant donné le rythme soutenu du récit et la multiplication des focalisations, l’on passe forcément peu de temps avec chacun d’eux, et leur progression paraît très rapide à mes yeux.

Lorsque l’on n’est pas centré sur les apprentis, l’on suit l’enquête des professeurs sur le traître et ses éventuels complices qui menacent encore l’école. Le climat est tendu et inquiétant, et jusqu’au moment de la révélation de l’identité du complice, le suspense est maintenu… … Sans compter que finalement, toute une série de personnages joue sur la duplicité et beaucoup de ces situations demandent à trouver leur clef dans le troisième tome… tout comme l’existence d’une certaine clef, ainsi que d’une longue histoire de vengeance d’ailleurs. Je n’en dis pas plus pour éviter de spoiler d’éventuels lecteurs… une fois de plus.

Dans tout ce flux d’actions, celui qui détient réellement la portée de la folie des ennemis de Mageronce c’est Vargaï… Mais il ne peut communiquer ses découvertes, car il est toujours le prisonnier de Tannakis, le Maguistre qui veut éradiquer la tradition de l’école… Les Chimère, ces ennemis à combattre et à renvoyer derrière le Voile depuis toujours, semblent constituer pour lui un incroyable réservoir de possibles. Au lieu de les chasser comme le veut la mission première des arpenteurs, il souhaite dompter ces forces et mettre en péril la sécurité de leur monde tout entier. Son ambition, si elle n’est pas seulement un sacrilège, s’avère démentielle et démesurée.

Dans tout cela, Jona en apprend un peu plus sur son passé mais les révélations ne lui permettent pas de savoir à qui se fier ou à ne pas se fier… d’autant plus que son talent particulier concernant le Voile en fait une cible de choix, que ce soit pour l »école ou sa rivale aux ambitions sordides…

___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

 

 

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Pierre Grimbert. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gonelore – Tome 2 : Le Maguistre – de Pierre Grimbert

  1. Ping : Lectures du mois de Mars 2017 et du mois d’Avril 2017 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s