Gonelore – Tome 1 : les Arpenteurs – de Pierre Grimbert

Il est enfin temps d’inaugurer la section Pierre Grimbert sur ce blog… et non ce ne sera pas avec son célèbre Secret de Ji, même si la relecture de ces oeuvres découvertes il y a quelques années serait extrêmement plaisante. Nous allons plutôt nous pencher sur Gonelore, tome 1, un petit livre de poche que j’ai dévoré avec plaisir ce mois-ci.

gonelore-1

Quatrième de couverture :

Pour la plupart des gens, le monde de Gonelore est si vaste que seul un menteur oserait prétendre avoir visité tous ses royaumes. Et, d’ailleurs, il faudrait être fou pour se lancer dans un pareil voyage : trop de créatures redoutables hantent les territoires délaissés par les hommes, et aucune arme d’acier ne réussit à repousser ces monstres !
Il existe pourtant une confrérie d’individus de taille à relever ces défis. On les appelle « les Arpenteurs ». Pisteurs, guides et guerriers, ils sont aussi des érudits en quête permanente de connaissances, sur cet univers aux multiples facettes…
Pendant des siècles, ils ont lutté contre les débordements des forces élémentaires, repoussant le danger loin de la surface du monde. Puis, le calme revenu, leurs rangs se sont éclaircis, et on les a presque oubliés… Mais une fois encore, les bêtes sont revenues pour semer la terreur. Et cette première vague semble annoncer un chaos tel qu’on en a jamais vu. Ni même imaginé dans les pires cauchemars.
Pour les derniers Arpenteurs, le temps est venu de reprendre les chemins. Et, surtout, de former une armée de nouveaux élèves. En espérant que cela sera suffisant…

Avis personnel :

C’est clairement un tome de mise en place. Mise en place des personnages, mise en place de l’univers, mise en place d’une intrigue… Les deux Arpenteurs Sohia et Vargaï découvrent un enfant, Jona, dans la caverne d’un draconide, une dangereuse Chimère d’au-delà du Voile qui sépare le monde de Gonelore des autres mondes peuplés de monstres. L’on a alors le récit de leur mouvementé retour à Mageronce, de l’installation des nouvelles recrues dans l’école mythique des Arpenteurs… L’instruction des enfants dans le récit est aussi celle des lecteurs face aux caractéristiques de ce monde particulier, et la quête des Arpenteurs, placée au centre des besoins vitaux des nations qui les ignorent ou les méprisent… comme s’ils étaient le seul rempart entre les Chimères et le monde des humains. Mais qu’adviendrait-il si jamais une invasion massive de Chimère venait perturber l’équilibre de leur lutte ? Ou pire, si jamais la cohésion de cette élite était menacée par une guerre fratricide ?

Les points plaisants de ce roman sont essentiellement portés par cette soif de découverte que le récit instille dans l’imaginaire de son lecteur. Découvrir qui est Jona, le mystérieux enfant qui semble lié aux draconides. Découvrir qui sont les Arpenteurs et leurs motivations. Découvrir ce qu’est le Voile et quel danger précis menace la confrérie. Découvrir comment les tensions de pouvoir au sein de la confrérie vont évoluer et faire basculer le récit. Et même si de nombreux points sont élucidés, l’auteur a ménagé assez de questions sans réponses pour que la curiosité reste entière. C’est un point fort, et c’est ce qui me donne envie de découvrir le tome 2 même si pour cela je vais devoir attendre la suite de l’édition en poche… malheureusement…

Mais cette curiosité constante et inasouvie pourrait également être source de frustration, comme si la lecture n’avancait pas réellement et remplaçait toujours l’attente… par de l’attente… Si frustration il n’y a pas eu lors de ma lecture c’est essentiellement dû au côté plaisant de la lecture, avec un style particulièrement accessible, fluide, même s’il n’en est pas moins bien travaillé. C’est une belle plume que celle de Pierre Grimbert, une plume de conteur.

Mon bilan s’arrêtera là… Un tome de mise en place, jouant assurément de la curiosité, apportant autant de réponses que de questions… Mais un tome de mise en place à la suite duquel je ne souhaite voir succéder qu’un tome 2 époustouflant… à la hauteur des pages finales qui ont amené une action soudaine et brève…

___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Pierre Grimbert. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gonelore – Tome 1 : les Arpenteurs – de Pierre Grimbert

  1. Ping : Les lectures des mois de Novembre 2016 et de Décembre 2016 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s