Hiver Noir – de Céline Rosenheim

Hiver Noir est un petit roman qui fait basculer le lecteur sur le seuil flou, sur la ligne imprécise et sur cette frontière indécise qui séparent et mélangent à la fois la folie et le fantastique…

white 450x450

Quatrième de couverture :

« Est-ce que sombre signifie forcément être mauvais ? »

Voilà longtemps que Mélisande rêvait de découvrir les vastes paysages glacés d’Islande. Accompagnée de Liv, sa meilleure amie, l’étudiante espère que ce voyage lui permettra de panser les blessures laissées par ses récents échecs.

Mais le destin ne semble pas vouloir lui accorder de répit. Dehors, la terre tremble tandis que des cendres noires viennent couvrir la lande. Le caractère de Liv change brusquement, sans raison apparente, et Mélisande s’inquiète. Qui est cette jeune femme qu’elle semble voir ? Peuvent-elles vraiment faire confiance à Armann, ce jeune homme qui leur offre l’hospitalité ?

Troublée, déboussolée, Mélisande cherche un bref soulagement dans les antidépresseurs. Elle ne sait plus ce qu’elle doit faire ni ce qu’elle doit croire. Car comment savoir où s’arrpete la réalité et où commence la folie ?

Avis personnel :

Court, facile à lire et plaisant à découvrir. Ces éléments font de cette lecture une bonne lecture. Je pense que c’est une découverte à la portée de beaucoup de lecteurs.

Le personnage principal, Mélisande (Ce nom vous dit aussi quelque chose ? Mais on est loin de la Mélisande de Kushiel, ce n’est pas du tout le même personnage.) est une étudiante qui vient de subir un cuisant échec et qui essuie sa défaite dans le voyage et dans les antidépresseurs. Elle est accompagnée d’une fille volontaire et fière, Liv. Lorsqu’elles rencontrent un jeune homme nommé Armann après une panne sur l’itinéraire de leur découverte de l’Islande, les événements se précipitent… L’éruption qui inquiétait Mélisande devient une véritable menace et le spectre d’une jeune femme commence à lui apparaître. La jeune fille ne sait plus démêler le vrai du faux. Elle ignore si elle hallucine ou si elle est spectatrice d’une vision paranormale. Elle ignore si elle est une folle ou le témoin d’une cabale mystique dont l’objectif est de précipiter l’Hiver Noir, le Ragnarök. Tout se mélange et l’expérience vire très vite à la tragédie…

Délire ? Ou bien Destin ? Je suppose que c’est au lecteur qui arrive à l’issue de ces pages de trancher puisqu’on est en plein genre fantastique… En tout cas c’est bien orchestré et à aucun moment je ne me suis ennuyée… Et en vérité je n’ai toujours pas tranché la question finale… Je pense que cette petite lecture va mine de rien me faire cogiter un bon moment… et en cela l’auteure a, je pense, réussi son pari.

___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans BRIC-A-BRAC. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s