La Roue du Temps – Tome 3 : Le Dragon Réincarné – de Robert Jordan

J’ai la joie de vous annoncer que vous ne trouverez pas de commentaires négatifs dans cet article ! La Roue du Temps est toujours mon cycle préféré et cette énième lecture – relecture en fait, même si ce n’est pas là la nouvelle traduction – est une montagne de plaisirs pour la lectrice que je suis. Le seul petit bémol que je puis soulever, je le fais maintenant, comme cela je n’énoncerai plus de regret par la suite : dans cette version le « Malefeu » devient « Torrent de Feu »… On perd un peu en classe là non ? Enfin bref, j’imagine que je m’y habituerait, tout comme « Naturelles » pour « Irrégulières », « Rejetés » pour « Réprouvés » et « Champions » pour « Hommes Liges »… C’est juste un nouveau référentiel à assimiler, des noms gravés dans ma mémoire à remplacer.

1207-roue-temps3

Quatrième de couverture :

Rand al’Thor se résigne peu à peu à son sort : il est le Dragon Réincarné, que ça lui plaise ou non, et il devra honorer son rendez-vous avec le Ténébreux – une sanglante affaire de gloire, d’honneur et de salut du monde.
Totalement dépassé par ses nouveaux pouvoirs, il décide alors de laisser ses amis derrière lui et de partir seul pour Tear, la fabuleuse cité où l’attend Callandor, l’épée légendaire qu’il est censé brandir lors de l’Ultime Bataille.
C’est là que les fils du destin se noueront une fois pour toute.

Carte du monde de La Roue du Temps :

WoT Map

Résumé :

Egwene, Nynaeve et Elayne regagnent Tar Valon depuis la Pointe de Toman où les seanchaniens ont été vaincus. Elles accompagnent Mat et le Cor de Valère. Dans la cité, des Aes Sedai prennent en charge le jeune homme, toujours atteint du mal contracté à Sadar Logoth par le biais de la dague maudite qu’il a dérobé en ces lieux. Tandis que le jeune garçon est guéri, le Cor de Valère est mis en sûreté par la Chaire d’Amyrlin.

Les trois jeunes femmes sont punies pour leur escapade. Mais ce n’est que la version officielle. En secret, la Chaire d’Amyrlin, Siuan Sanche, les enrôle pour lutter contre l’Ajah Noire dont elles ont maintenant connaissance. Elles doivent enquêter sur la disparition de treize soeurs noires. Au cours du laps de temps qui sépare leur retour de leur futur départ. Elayne et Egwene sont promues au rang d’Acceptée. De plus Egwene reçoit de la part de Vérin Sedai un Ter’angreal, un anneau de pierre, qui va lui permettre d’arpenter le monde des rêves, le Tel’aran’rhiod. Lorsqu’elles tiennent une piste menant à Tear, elles obtiennent toutes trois le droit officieux de s’éclipser de Tar Valon.

Mat le chanceux est libéré de Tar Valon – où le retenait la Chaire d’Amyrlin à cause de son lien avec le Cor de Valère – grâce à sauf-conduit donné par Nynaeve. En échange il doit porter une lettre à la mère d’Elayne, la Reine Morgase, afin de tenter d’apaiser les relations entre Tar Valon et l’Andor. En effet, la souveraine a très mal accepté la première disparition de sa fille. Le jeune garçon s’acquitte de sa tâche en compagnie du ménestrel Thom Merrilin qu’il retrouve par hasard. Mais à Caemlyn il prend connaissance d’un complot visant à faire assassiner les trois jeunes femmes et se lance à leur recherche à Tear.

Depuis la bataille de Falme, Rand, Moiraine, Lan, Loial, Perrin et la troupe des guerriers du Shienar campent dans les Monts Brumeux, attendant et n’agissant pas. Mais aux prises avec le pouvoir de l’Unique, la souillure du saidin et la voix de Lews Therin Telamon, Rand décide de partir en quête de Callandor, l’épée qui n’est pas une épée, un puissant sa’angreal – ou ter’angreal qui a la forme d’une épée en cristal selon la vision qu’en ont les personnages dans le récit – destiné au Dragon Réincarné. L’arme est retenue dans la Pierre de Tear, une forteresse imprenable qui, selon la légende, doit tomber au moment de la Réincarnation du Dragon.

Moiraine, Lan, Perrin et Loial partent à sa poursuite pour l’aider et se protéger mais ils ne le rattrapent pas. Ils passent par Illian, doivent affronter des Hommes Gris et des Chiens des Ténèbres. Ils apprennent également qu’un Rejeté règne sur Illian. Les serviteurs les plus dangereux du Ténébreux se sont libérés de leur prison séculaire… Lanfear et les autres arpentent de nouveau ce monde, Perrin le confirme depuis un rêve de Loup.
Avant de partir d’Illian, ils trouvent une jeune femme : Zarine Bashere qui se fait appeler Faile. Elle les suit et se retrouve intégrée à leur groupe. Aux prises avec ses pouvoirs liés aux Loups, son désir de rester forgeron et normal, et les prédictions de Min, Perrin essaie de la chasser, mais il finit par s’attacher à elle.

Du côté d’Egwene, Nynaeve et Elayne, le voyage ne se déroule pas comme prévu. Elles sont obligées de débarquer et rencontrent des Aiels qui vont ensuite venir les sauver quand des bandits les attraperont. Elles apprennent qu’ils ont quitté leur désert pour rejoindre Tear et trouver Celui qui vient avec l’aube, autrement dit, le Dragon Réincarné. Puis elles ré-embarquent pour Tear.

Là-bas, elles font appel aux services d’un pisteur pour retrouver les treize soeurs noires. Mais elles attendent sans résultats. Mat, qui est à leur recherche ne retrouve pas les trois Acceptées. Par contre il retrouve le tueur à gage qu’il avait aperçu à Caemlyn et il le tue. Seulement le moribond lui affirme qu’il n’est pas le seul à menacer celles qu’il recherche. Et en effet, trahies par le limier qu’elles avaient engagées, les trois jeunes femmes sont enlevées par les soeurs noires et enfermées dans la Pierre de Tear où règne un autre Rejeté, Be’lal. Il veut les asservir à sa cause à l’aide d’un horrible rituel nécessitant les treize soeurs noires et treize Myrddraal. Une fois au courant de l’endroit où elles sont retenues, Mat tente l’assaut de la forteresse… Mais il n’est pas seul, des troupes d’Aiels suivent le même chemin que lui.

De leur côté, le groupe de Moiraine est arrivé à Tear. Tandis que Faile tombe dans un piège tendu à l’origine pour Moiraine, l’Aes Sedai affirme qu’elle va utiliser l’art interdit – car trop destructeur – des Torrents de feu pour vaincre Be’lal. Elle part dans cette direction.
Perrin lui, gagne le rêve des loups dans le Tel’aran’rhiod pour libérer Faile qui y a été emprisonnée par le piège.

Egwene parvient à vaincre deux soeurs noires dans le Tel’aran’rhiod mais cela ne suffit pas à dissiper les flux de pouvoir qui les coupent, elle, Nynaeve et Elayne, de la Source. C’est Mat qui va les libérer de leur cellule et leur permettre de retrouver la liberté.

Et bien sûr, Rand est lui aussi arrivé à Tear. Toute l’action se concentre autour de la forteresse. Il affronte Be’lal mais le combat est à son désavantage. C’est alors que surgit Moiraine. Elle terrasse le Rejeté avec le Torrent de Feu, rayant son existence de ce monde. Mais un avatar du Ténébreux, l’homme aux yeux de flamme que Rand, Mat et Perrin affrontent dans leurs rêves depuis le commencement, attaque. Il met Moiraine hors course et défie Rand. Le Dragon s’empare alors de Callandor et poursuit cet avatar dans le monde des rêves jusqu’à le vaincre. Il pense avoir tuer le Ténébreux mais Moiraine le détrompera. A la fin de cette escarmouche, Rand est proclamé Dragon Réincarné aux yeux du monde et les Aiels qui se battaient contre les Défenseurs de Tear grossissent son entourage… Ils sont le Peuple du Dragon.

Le monde n’est pas encore sauvé. Même si Rand a désormais entre ses mains la puissance de Callandor, il lui faut encore affronter les Rejetés survivants et le Ténébreux en personne…

Avis personnel :

« La Roue du Temps a un rythme trop lent ! » ou « Il ne se passe rien ! » sont des commentaires que j’entends assez régulièrement. Bien sûr je ne critique pas ceux qui n’aiment pas : chacun possède ses goûts et on n’est pas obligé d’idolâtrer ce cycle comme je le fais ! Mais sérieusement, comment peut-on dire qu’il ne se passe rien dans les livres ? (Attention, série de spoilers à suivre !) Egwene, Nynaeve, Elayne regagnent Tar Valon, puis quittent la cité, croisent la route d’Aielles en se mettant en route pour Tear et pour démêler les pièges de l’Ajah Noir. Rien que pour elles ça fait un sacré paquet de récit et d’action. Ensuite Mat est amené à Tar Valon, soigné, puis il repart, en compagnie de Tom Merrilin, il gagne Caemlyn, puis il cherche à gagner Tear après avoir assisté à une conversation dans laquelle il apprend que la vie des trois femmes nommées ci-dessus est menacée. Ensuite, Rand parcourt un long chemin, des Monts Brumeux jusqu’à Tear. D’accord j’avoue on n’est pas centré sur lui, c’est bizarre mais c’est comme cela. Puis Moiraine, Lan, Loial et Perrin quittent les Monts Brumeux pour rattraper Rand et l’escorter pour le protéger. Ne le rattrapant pas ils gagnent Illian pour accéder à Tear par la navigation et tenter de le doubler. En chemin ils rencontrent Faile qui est intégrée dans leur groupe. Tout ce beau monde se retrouve à Tear, chacun poursuivant ses objectifs, donnant aux 100 dernières pages un souffle intense et captivant duquel il est difficile de se détacher. Ah oui… J’ai compris le problème : avant il faut lire les 700 autres pages qui ont un rythme plus lent mais qui posent solidement tout le périple que j’ai simplifié ci-dessus. Mais en somme on ne peut pas dire qu’il ne se passe rien.
Et quelque part, ce que certains pointent comme un défaut, c’est une grande force de la Roue du Temps – toujours selon moi. Le récit est ample, déploie son univers et ses personnages avec passion, parfois en prenant le temps de le faire. L’auteur semblait nourrir un goût pour le détail, de manière à donner le plus d’éléments possibles au lecteur pour entrer dans son univers. C’est là, à mon avis, que les lecteurs peuvent cibler les longueurs qui les lassent. Mais j’adore ça, j’adore la manière dont c’est fait. Bien entendu, il y a des personnages que j’aime suivre plus que d’autres, et c’est vrai que parfois je prends un peu moins de plaisir en compagnie d’untel ou d’un autre. Mais ça fait aussi partie du jeu… Et la Roue tisse comme elle l’entend. Cela doit prendre un peu plus de temps que dans une lecture plus « simple ».
Ce tome est moins centré sur le personnage de Rand au profit de Nynaeve, Egwene, Elayne, Mat et Perrin. Mais à chaque fois le dragon réincarné est en filigrane et l’objectif qui finit par être commun à tous les personnages – Tear – gravite autour d’une partie très importante des Prophéties du Dragon. C’est intéressant de voir que l’auteur a su décentrer son récit du personnage qui est censé être le héros pour faire vivre son petit groupe de personnages et lui donner plus d’importance.

Encore un très très bon moment ! C’est avec un plaisir égal que je me lancerai dans la lecture du tome 4 !

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Robert Jordan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour La Roue du Temps – Tome 3 : Le Dragon Réincarné – de Robert Jordan

  1. Jaylorr dit :

    Un article très agréable à lire. Ça fait plaisir de trouver d’autres fans de cette saga merveilleuse. J’ai moi-même repris la relecture de cette série par pur plaisir et je commence une nouvelle fois le tome 3, du coup ton article m’a un peu remis les évènements en tête, c’est bien pratique ^^.
    Pour ce qui est de la lassitude que les gens éprouvent face à la « longueur » et la « lenteur » du récit, je suis d’accord avec ton explication et je vais même ajouter un peu d’eau à ton moulin. Bossant dans une médiathèque, quand je me décide à proposer la Roue du Temps à mes lecteurs, je dois me montrer extrêmement malin pour convaincre certains car je suis souvent confronté à « 800 pages? Pfouuu c’est pas facile ça », « il y a 7 tomes comme ça? Et encore 7 qui doivent paraître? Pfouuu j’aurais oublié d’ici là », « ouais c’est pas mal mais il y a trop de personnages. C’est dur de s’y retrouver parfois », « je trouve qu’on passe trop de temps sur les personnages secondaires, leur histoire et leur évolution », etc. Ceci n’est qu’un extrait de ce que j’obtiens comme réponses. Ce sont des choses que je peux comprendre, en aucun cas, je ne critique ce fait car après tout le Lecteur lit comme il l’entend.
    Tout ça pour dire, merci pour cet article de qualité, j’ai hâte de lire le suivant. En attendant la suite, je retourne me cacher dans mon Sanctuaire oublié des Ogiers pour échapper à l’Ajah Rouge ainsi qu’à la souillure du Saidin ;p

    • Merci à toi pour ce commentaire enthousiaste🙂
      Bonne lecture surtout ! Prends-garde aux Rejetés !

      • Jaylorr dit :

        Par contre, juste par curiosité, as-tu lu les trois derniers tomes en anglais? L’ancienne édition française s’arrêtant à la fin du tome 11 (Merci Fleuve Noir…), je n’ai pas eu la possibilité de lire la fin. Certes je me suis renseigné de tous les côtés et j’ai glané beaucoup d’info sur tous les sites anglophones et francophones, de ce fait je connais les grandes lignes ainsi que certains détails mais je garde un goût d’inachevé en bouche. Bref, tout ça pour dire, est-ce que la fin est digne du reste de l’épopée?😉

        • J’ai lu jusqu’au tome 20 de l’édition poche qui sera donc le tome 10 de l’édition GF en cours de réédition.
          Aussi, non, je suis incapable de te dire quoi que ce soit. Bien sûr j’ai eu des échos, j’ai eu connaissance de détails. Mais je n’en veux pas de ces détails… ^^ Car je veux lire cette fin que j’attends avec impatience avec tout le plaisir de la découvrir entièrement.

          • Jaylorr dit :

            J’ai un peu d’avance sur toi du coup hihi ;p. Étant avide de connaître la suite, je n’ai pu résister à chercher toutes les infos possibles mais il est vrai que j’attends de lire la suite pour vraiment être satisfait ^^. 7 ans ça va être long encore (en supposant que la publication Bragelonne en reste à un tome annuel) ^^

            • Il paraît que les tomes s’amincissant le rythme devrait être plus rapide. Mais ce sont des on-dit qui n’ont jamais été confirmés🙂

              • Jaylorr dit :

                Tes propos m’ont poussé à chercher sur le net les caractéristiques des livres de Wheel of Time (j’aime pas rester dans le doute hihi). J’ai pu trouver la liste des ouvrages avec leur nombre de pages et même de mots. Conclusion, ils sont loin du régime minceur ;p. Au final, ils sont tous équivalents en proportions. Du coup, si le rythme change, ça ne sera pas grâce à cette variable hélas. Cependant, grâce à toi, une réflexion a émergé de mon pois-chiche. J’ai lu il y a quelques mois, sur le forum Bragelonne il me semble, que le Tome 15 de l’Épée de Vérité serait le dernier de cette série. Si c’est bien le cas, on peut espérer que le traducteur, à savoir Jean-Claude Mallé, qui travaille sur les deux séries en même temps, pourra consacrer tout son temps à notre série fétiche.

                P.S.: J’ai retrouvé l’info là où je pensais. Un lecteur semble confirmer cette fin définitive. Ça nous laisse de l’espoir ;D

                • Ton info tient mieux la route en effet !😉 Bien joué monsieur le détective !

                  • Jaylorr dit :

                    Si seulement mes enquêtes se passaient toujours aussi bien ;p. Après on en est toujours à de la spéculation malgré des indices solides sauf si on arrive à introduire un de nos espions dans le staff de Bragelonne hihi🙂.

                    • Va falloir trouver un agent 00 qui tient la route ! ^^

                    • Jaylorr dit :

                      On peut tenter notre chance avec un Homme Gris ;p.

                    • Un peu trop violent ! Qui sait si un des Rejetés n’irait pas lui faire changer d’allégeance ? Non je suis presque sûre qu’on peut avoir des réponses dans le Tel’Aran’Rhiod… Il nous faut une Rêveuse…

                    • jaylorr dit :

                      Oui ne prenons pas le risque que Shadar Haran prenne le contrôle du Sans-Âme. Plutôt qu’une Rêveuse il faut nous faire aider par Frère des Loups😉. Les Aes Sedai ont oublié trop de choses depuis l’Âge des Légendes. Les Loups eux se rappellent encore quand les Premiers Hommes chassaient à leurs côtés. J’ai plus confiance en eux. Il reste un recours encore plus hasardeux mais sûrement plus fructueux, quérir l’aide d’un Ta’veren touché par la Chance du Ténébreux hihi😉

                    • Faudrait l’attraper ce fameux Ta’veren ! Peut être la Fille des Neuf Lunes parviendra à le dresser ! Mais ce sera elle qu’il faudra convaincre alors !
                      Sinon une bande de Far Dareis Mai silencieuses et précises, ça fonctionnerait aussi ? :p

                    • jaylorr dit :

                      Pas besoin de l’attraper car de par son statut de Ta’veren, la trame se tissé autour de lui et il attire tous les fils à sa portée ;p. Oulah attention avant d’impliquer des têtes couronnées sinon on va se retrouvés piégés dans le Daes Dae’Mar. Il faudra demander aux Ogiers s’ils ont intégré des passages secrets au bâtiment pour faciliter la sortie de nos filles de la Tierce Terre quand elles auront ce précieux secret entre leurs mains ;D.

                    • C’est pas faux :p

                    • jaylorr dit :

                      Notre passion de la Roue du Temps nous a poussé très loin dans notre imaginaire hihi ;p

                    • Et je trouve ça plutôt sympathique😉

                    • jaylorr dit :

                      Et je suis bien d’accord avec toi😉. Jusqu’à présent, j’étais seul à laisser dériver mon esprit dans ce monde fantastique en essayant de construire des scénarii pouvant s’emboîter dans l’histoire actuelle dictée par les livres. C’est plus fort que moi j’adore me plonger dans des univers qui me plaisent. Grâce à toi j’ai pu confronter mon inventivité à un ouvrage en duo et ainsi repousser les limites de ma créativité ;D. Merci beaucoup gente dame hihi😉

                    • Je comprends ce que tu veux dire😉

                      De rien Seigneur Jaylorr🙂 J’espère avoir de nouveau le plaisir de papoter avec toi en ce lieu🙂

                    • jaylorr dit :

                      N’aies crainte, je ne peux guère trouver mieux comme Havre pour parler de mots et de pensées😉. J’ai bientôt fini mon tome 3 de la Roue du Temps mais, hélas, je ne vais pas pouvoir lire à nouveau le quatrième et ainsi essayer de te rattraper dans ta chronique. Le boulot m’oblige, avec du plaisir certes, à lire les deux tomes de Havrefer et de Bloodsong ainsi que le second tome des Compagnons du Chaos mais si ça ne tenait qu’à moi, ils n’auraient pas la priorité ;p. J’ai hâte de lire tes prochains articles en particulier sur la Roue du Temps. J’attends tout de même avec impatience le Mage de Guerre de Stephen Aryan qui sort en mars. Je me suis permis de lire certains autres articles du blog mais je ne pense pas réagir dessus pour le moment car les oeuvres lues que nous avons en commun ne sont qu’un fantôme dans ma mémoire pour le moment, je me souviens de ce que j’en ai pensé mais pas des détails de l’histoire du coup je ne peux pas m’amuser à partir en vrille comme sur la Roue du Temps hihi. J’espère pouvoir échanger à nouveau avec toi car ce fut un vrai plaisir de trouver quelqu’un de passionné qui ne soit pas tombé dans l’aveuglement🙂. En espérant ne pas t’avoir trop embêtée gente demoiselle ;p.

                    • Il y a pire comme job ! Devoir lire des romans de tel genre ! Quelle aubaine ! Tu fais quoi si ce n’est pas indiscret ?

                      Je vais garder par devers moi mes avis sur Blood Song et Havrefer que j’ai lu, pour ne pas t’influencer, on en reparlera plus tard si tu veux🙂

                      Non tu ne m’as pas embêtée, au contraire🙂

                    • jaylorr dit :

                      L’indiscrétion est la racine de toute recherche de connaissance hihi. Je suis agent de bibliothèque municipale😉. Ma spécialité réside dans la littérature Fantastique et Fantasy, la Bd et les mangas. Je lis plus que dans les autres boulots mais c’est surtout quand je suis à l’accueil, le reste du temps j’ai d’autres devoirs qui ne me permettent pas de faire tout en même temps ^^. Je ne regrette absolument pas de lire ces ouvrages, au contraire ça me remplit de joie, c’est juste que parfois le timing ne correspond pas à l’envie qui brûle dans mon âme de lecteur😉. Puis-je te retourner la question et me permettre de te demander quelle est ta profession jeune dame? ;p.

                      Pour ce qui est de Havrefer et Blood Song, ce sont tes articles qui m’ont incité à les acheter pour ma médiathèque et évidemment à les lire. Étant donné que j’ai dormi depuis, je ne me souviens plus de ce que tu avais dit précisément mais je me rappelle avoir apprécié ta critique. Et me voilà aujourd’hui avec ces deux perles en main. Je suis aussi en train de lire le tome 2 de la Loi Millénaire de Trudi Canavan😉. Trop de choses à lire en même temps et si peu de temps. Je vais devoir me cloner xd.

                      Je suis donc heureux de pouvoir te dire que je vais encore squatter ce sanctuaire de paix et de savoir ;D

                    • C’est sympa comme boulot tout de même ! Je pense que si je n’avais pas fait ce que j’ai choisi de faire, je me serais tournée vers ce genre de branche !🙂
                      Pour ma part je suis professeur de français dans un collège…🙂 J’ai donc le temps de lire de manière plutôt satisfaisante, en dehors de ce que j’enseigne, mais ce n’est pas un boulot moins épuisant pour autant…

                      Globalement, pour Blood Song j’avais reconnu sa qualité, même si je ne m’étais pas emballée plus que nécessaire. Pour Havrefer c’était beaucoup moins positif… ^^

                      J’ai aussi la Loi du Millénaire dans ma PAL (le résumé et les couvertures m’ont attirée…) Pareil ! J’aimerais pouvoir me dédoubler, ou utiliser un retourneur de temps pour lire tranquillement pendant que mon moi passé/futur est ailleurs et remplit mes obligations ^^

                    • Jaylorr dit :

                      Il n’est jamais trop tard pour changer de voie hihi. Je t’admire d’avoir choisi le chemin de l’enseignement et de la transmission du savoir. Et encore plus de faire ça au collège😉. J’avais choisi la carrière de professeur d’italien en sortant du Bac mais j’ai vite vu que ce n’était pas pour moi car les adolescents sont trop conflictuels ^^’. Enfin c’est une des raisons. Du coup tu enseignes depuis combien de temps?🙂.

                      Je me souviens en effet que le Havrefer ne t’avait pas marqué tant que ça positivement mais pas au point de le condamner aux abysses de l’oubli littéraire hihi. Il me semblait par contre que Blood Song avait suscité beaucoup d’éloges de ta part, certes pas autant que la Roue du Temps car je pense que tu es totalement mordue de cette oeuvre comme moi ;p.

                      Ça on peut dire que Bragelonne fait un travail exceptionnel sur les couvertures des séries de Trudi Canavan, comme sur beaucoup d’autres œuvres d’ailleurs. J’aime beaucoup lire la Fantasy écrite par des femmes car on sent vraiment la différence avec l’écriture des hommes malgré la traduction qui dénaturera toujours un minimum le texte initial mais je n’ai pas le talent suffisant pour les lire en VO xd. D’ailleurs, il ne me semble pas que tu les aies lus mais je te conseille la série Apocalypsis écrite par Eli Esseriam. C’est destiné aux ado mais j’ai adoré le traitement psychologique de ses personnages. Elle a même réussi à m’émouvoir et toucher mon âme de lecteur en profondeur ce qui n’est pas une tâche facile, tu peux me croire ^^.

                      On aurait dû choisir la voie des sciences pour trouver un moyen pour vivre de manière optimale notre passion des mots hihi. Mais la passion a pris le dessus sur nos destinées je pense ;p.

                      P.s: Désolé si tu trouves des fautes mais parfois la correction automatique du téléphone se permet de juger que mes mots sont incorrects et les réécrit à sa sauce ce qui provoque des horreurs littéraires. Visiblement l’intelligence artificielle a encore du chemin à faire ;p. Bon ok, j’avoue que je ne suis pas infaillible non plus… Je ne suis qu’un homme hihi.

                    • Peut-on passer aux mails ?

                    • Non, aucun de ces deux livres ne sont à mettre aux oubliettes ! Ils ont quand même des qualités. Mes goûts personnels doivent en être pour beaucoup dans le rapport que j’ai avec eux. Tu me diras ce qu’il en est pour toi !

                      Non je ne connais pas Apocalypsis, ça existe en e-book ?

                      La manière dont les auteurs masculins/féminins prennent la plume est différente, oui, souvent, un changement dans les subtilités, les détails qui sont pointés. Il y a aussi leur expérience, les premiers romans ne ressembleront pas aux suivants, etc. L’écriture est un art qui vit🙂
                      Il existe des traducteurs qui font un excellent travail (je pense à celui qui a traduit Kushiel en disant cela, mais ce n’est pas le seul heureusement) et permettent au texte d’avoir une âme et une identité. Mais tout comme toi je n’ai pas les compétences nécessaire pour juger cela en matière de subtilité. Les traducteurs sont des auteurs, globalement on peut leur faire confiance, du moins je l’espère…

                      Je viens de terminer le tome 1 d’une intégrale que j’ai eu le malheur (le bonheur plutôt !) d’ouvrir sur ma liseuse alors que ma Roue du Temps était resté à la maison. Du coup je l’ai lu exclusivement depuis – et je suis en retard pour Mes Lectures du Mois étant donné que je n’aurai pas fini le tome 4 de notre cycle préféré à cause de cela ! – et j’ai beaucoup aimé. C’est le tome 1 du Dernier Jardin, de Lauren Destefano. Je ne connaissais pas du tout, je l’ai glané par curiosité. C’est pas mal, j’ai beaucoup aimé l’histoire, l’univers et le personnage, et c’est une dystopie qui m’a un peu troublée. Mais cet avis est à mettre sous réserve, je pense que des caractéristiques de ce roman pourrait agacer très vite un lecteur qui n’adhère pas ^^

                    • jaylorr dit :

                      Ce sont ces goûts individuels qui rendent possible et génial le débat sur une oeuvre. Si cette subjectivité n’existait pas, le monde du livre serait bien fade ^^. C’est avec plaisir que je te donnerai mon avis, j’irai sûrement le faire sur les articles correspondants de ton blog ;p.

                      Apocalypsis n’existe pas en e-book mais ce ne sont pas des oeuvres volumineuses ni coûteuses. Je sais que ça ne peut pas battre la tablette mais j’essaie l’argument de la portabilité haha.

                      Je suis absolument d’accord avec toi, il n’y a pas que le genre qui est déterminant dans l’écriture. Un auteur est un tout, ses mots couchés sur le papier sont forcément passés à travers un filtre de subjectivité construit avec son expérience littéraire, son expérience de vie, ses émotions au moment de l’écriture et plein d’autres choses. Un élément retiré et l’alchimie sera forcément différente ^^.

                      Pour ce qui est des traducteurs, je ne voulais pas donner l’impression que je remettais en cause leur travail ou que je doutais de leurs capacités. Ils sont nombreux à retranscrire dans une autre langue les mots de l’auteur tout en restituant tout ce que ce dernier cherchait à véhiculer dans son œuvre ^^. C’est juste que parfois, j’aimerais pouvoir lire et surtout comprendre de manière optimale les deux versions. À quand la puce de traduction parfaite et instantanée dans notre cerveau? ;p. Je dis ça mais si ça venait à exister, je ne suis pas persuadé de me laisser mettre un truc pareil dans la tête xd.

                      Je vois que tu viens de te frotter aux dangers de la tablette hihi. Nan je blague. Je n’ai pas d’avis vraiment d’avis tranché sur cette technologie. C’est un mal pour un bien sans pour autant être hérétique. Perso, je ne les utilise pas car, je n’arrive pas à lire un livre sur écran (ouais je suis chiant mais je suis un mec donc j’ai le droit haha) mais je ne la condamne pas pour autant car c’est bien pratique😉. Porter des tonnes de livres dans un objet qui pèse quelques grammes. Avoir sa bibliothèque presque entière dans son sac à main. Quand on y pense ça fait rêver car on est jamais lésé sur son choix de lecture. Malgré ce charme indéniable, la tablette n’a pas les atouts du livre physique. Son odeur, sa texture, son poids (oui je me contredisant avec ce que j’ai dit avant mais je peux le développer plus tard si tu veux) et surtout la beauté d’une bibliothèque remplissant un mur avec son patchwork de couvertures, un feu d’artifice de tranches emplissant la vacuité et la blancheur désertique de ce que orphelin de toute décoration ;D.

                      Je m’égare un peu hihi. Je vais de ce pas lire ton article sur cette oeuvre qui a vampirisé une partie de ton temps et surtout chamboulé ton planning mensuel ;p. Je graverais peut-être un commentaire dans les tablettes de cire laissées à la disposition de ton public par les serviteurs du Havre😉.

                    • J’ai hésité longtemps aussi à me lancer dans le livre numérique ! Comme toi j’avais peur de renier le charme du livre papier.
                      Mais je continue à acheter des livres papiers (que je lis quand je suis chez moi) et j’ai la liseuse (avec un éventail de livre assez intéressant) pour les moments où je suis ailleurs ou au boulot. C’est le compromis que j’ai trouvé, et il me convient.
                      Pour ce qui est de lire sur écran, j’ai une liseuse, pas une tablette. L’écran est travaillé pour donner l’impression du papier lorsqu’on désactive le rétro-éclairage et du coup ça ne blesse pas autant les yeux. Après le souci qui existe c’est la taille de l’écran. Je n’ai pas pris le grand grand format, aussi, pour une page de livre, en fonction de la taille de la police, on doit parfois tourner 3 fois la page numérique. Mais bon, pour le moment mon appareil est neuf, ça ne bug pas et ça ne me ralentit pas dans ma lecture !

                      Le numérique n’a pas non plus altéré le bonheur que je ressens quand je vois ma bibliothèque ou y ajoute un livre. Mais c’est aussi un bon compromis concernant la place. Les murs de mon appartement ne sont pas extensibles. Je commence à réfléchir en termes de place, et donc, quand j’achète je me demande : est-ce que je suis sûre de vouloir celui-là en papier ? Ne vaudrait-il mieux pas l’avoir en numérique et s’il ne me plait pas, au moins il ne prendra pas de place.

                      Je ne fais pas l’apologie de la liseuse, ne le prends pas comme cela. Mais j’étais tellement septique avant de me lancer que ce sont des points de détails qui valent la peine d’être mentionnés🙂

                    • jaylorr dit :

                      Je n’ai pas peur de renier le livre et ses charmes, je sais que j’arriverais à trouver l’équilibre entre les deux. C’est juste que je n’arrive pas à lire un livre le support numérique. Je dois avouer d’ailleurs que c’est frustrant xd.
                      Je ne suis pas un anti-tablette (je parle de tablette mais j’englobe la liseuse dans cette terminologie), je reconnais ses avantages conséquents mais en travaillant dans le domaine du livre je vois bien qu’elle ne renversera jamais le livre papier. D’ailleurs le premier cadeau de Noël en France, c’est le livre papier.

                      Je me connais, je serais capable d’acheter les livres en version papier et en version numérique xd.

  2. Ping : Les lectures du mois de Janvier 2016 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s