Les Enfants de l’Atlantide – Tome 3 : Le Crépuscule des Géants – de Bernard Simonay

Le Crépuscule des Géants est le troisième tome de la tétralogie Les Enfants de l’Atlantide. Dans la lignée des tomes précédents, nous évoluons en compagnie du prince Astyan, à la recherche de ce qu’est devenue l’Atlantide dans ce lointain futur où il s’est réincarné.

livre-le-crepuscule-des-geants-100-3

 

Quatrième de couverture :

« L’océan profond et gardé par des monstres terrifiants, et se termine sur un gouffre sans fond, ou ont été projeté les dieux maudits qui jadis régnaient sur le monde ! »
Ainsi parle légende.
Demi-dieu doté du pouvoir de résurrection, Astyan refuse de croire à l’engloutissement de l’Atlantide, qu’il pense avoir quitté quelques décennies plus tôt. Puisque tout il désire retrouver la belle Anéa, qui régnait à ses côtés sur Poséidonia. Mais, bien plus infranchissable que le plus terrible des océans, un gouffre de temps le sépare de l’Archipel des Atlantes. La traversée de la « Grande Mer » aux multiples obstacles nécessite la construction d’un navire fabuleux.
Le Destin, qui se joue aussi bien des humains que des dieux, semblent le détourner de sa quête désespérée. Les multiples aventures qui l’attendre dans le royaume étrange de Leoness lui réserve d’innombrables surprises, dont la plus étonnante prend le visage d’Attalante, la belle chasseresse. Sera-t-il assez puissant pour vaincre la malédiction qui pèse sur elle ?

Avis personnel :

Les qualités de l’ouvrage ? Elles sont toujours plus ou moins les mêmes :
– Le roman est très facile à lire et à appréhender grâce à la fluidité de la narration.
– L’attrait du mystère de l’Atlantide est puissant et j’avoue que si je tourne les pages, c’est tout autant pour découvrir le coeur de ce mystère exploité par l’auteur, que pour découvrir le fil de l’intrigue du récit. D’ailleurs, on peut compter sur une intrigue efficace… Concernant l’Atlantide, on prend conscience du gouffre temporel qui isole notre Titan de son univers (plusieurs milliers d’années). La question qui se pose alors est la suivante ; va–t-on découvrir ce qui est advenu de l’Atlantide s’il en reste quelque chose ?
– Du côté des personnages, le plus intéressant reste Astyan. Attalante, sa compagne dans ce tome, est sympathique mais je la trouve moins charismatique que Callisto, ou même, que la princesse aliénée d’Yshtia. (Oui, une nouvelle femme entre dans la vie de notre Titan, ce n’est ni plus ni moins que la 5e si on ne compte pas Anéa, son épouse divine qu’il a perdu dans ses vies antérieures).

Donc beaucoup de positif ! Parmi les remarques qui me viennent à l’esprit suite à la lecture de ce tome, la principale est la suivante : l’auteur aime décrire les scènes de destruction et de cataclysmes apocalyptiques ! Je ne sais d’où lui vient cette fascination, mais vous aurez votre lot de scènes mettant en avant les forces destructrices de la nature dans cette oeuvre…

Le seul bémol que j’aimerais soulever concerne le Géant que l’on retrouve dans l’histoire (ce fait n’est, en soi, pas un spoiler étant donné qu’il est contenu dans le titre de l’ouvrage lui-même). Je n’ai pas forcément trouvé cohérents les éléments entretenant sa dissimulation puis sa révélation. Le détail principal étant cette histoire de couleur des yeux propres aux Titans et aux Géants que l’on ne retrouve pas chez l’ennemi et qui aurait dû le confondre d’emblée auprès d’Astyan.

Outre cela, je peux donc conclure une nouvelle fois en affirmant que c’est une lecture plaisante à faire. C’est une série qui, personnellement, ne me semble pas décroître en qualité au fil des tomes. Il faut avouer que c’est un sacré avantage !

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Bernard Simonay, Fantasy et Science-Fiction. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Enfants de l’Atlantide – Tome 3 : Le Crépuscule des Géants – de Bernard Simonay

  1. Ping : Les Lectures du mois de Novembre 2015 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s