Cavalier Vert – Tome 3 : Le Tombeau du Roi Suprême – Kristen Britain

Le Tombeau du Roi Suprême est le troisième tome de la série Cavalier Vert. Ce nouveau volume est dans la lignée de celui qui le précède : consistant, plaisant à lire. Il entraîne le lecteur vers un dénouement captivant au fur et à mesure que les fils narratifs se rejoignent entre eux.

cavalier-vert,-tome-3---le-tombeau-du-roi-supreme-497673

Quatrième de couverture :

Karigan G’ladheon est désormais un Cavalier Vert aguerri. Deux ans auparavant, elle était parvenue à transporter l’esprit de Mornhavon dans l’avenir, gagnant ainsi du temps pour son roi et pour son pays.
Mais la jeune femme et ses camarades n’ont pas conscience d’une menace beaucoup plus proche qui pèse sur le royaume. Car les descendants de Mornhavon s’apprêtent maintenant à réclamer la terre que leur aïeul avait tenté de conquérir. Et ces ennemis vengeurs, cachés derrière les frontières en apparence paisibles du royaume, ont passé des générations à étudier la magie noire, une force contre laquelle les Sacoridiens ne savent plus du tout se défendre…

Résumé (naturellement composé avec 100% de spoilers…)

Même si la menace du retour prochain de Mornhavon l’Obscur pèse sur les esprits de tous ceux qui savent que Karigan l’a emmené dans le futur, au cours de ses précédentes aventures, tout semble aller pour le mieux. Dans la Cité de Sacor, le Roi prépare son mariage avec Dame Estora Coutre, les Cavaliers prennent possession de leurs nouveaux locaux et accueillent de nouvelles recrues. Dans ce tumulte, Karigan essaie d’oublier qu’elle aime le roi et qu’il a choisi son amie, la noble Estora, pour épouse. Elle se prête même au jeu de son père qui lui envoie un prétendant pour essayer de se changer les idées. Seulement tout ne finit pas comme prévu, alors qu’ils visitent ensemble un musée, elle assiste au vol d’un parchemin ancien et tente de défier en duel le voleur. Il parvient à s’enfuir.

Le vol de ce parchemin est le début d’une machination imaginée par les descendants de Mornhavon, les fidèles du Second Empire qui se sont réfugiés dans l’ouest. Ils en dérobent un autre à l’université de Selium et sont à la recherche d’un grimoire qui leur livrera le secret du Mur de D’Yer et sa possible destruction.

Suite au vol, Karigan est emmenée en mission banale avec un apprenti : Fergal. L’adolescent lui donne du fil à retordre car il n’a pas encore compris la nature profonde du travail d’un Cavalier Vert. D’incidents en incidents, il finira toutefois par prouver sa valeur. Ils parviennent à Selium mais n’y trouvent pas le grimoire que le roi, à l’instar du Second Empire, recherche. S’il peut permettre de détruire le mur, il peut aussi le guérir…

Pendant ce temps, Alton se voit toujours refuser l’entrer à la tour des Cieux car l’esprit de son cousin attise la haine des gardiens du mur contre lui. C’est Val, un autre Cavalier Vert, qui risque les traversées à travers la pierre pour s’entretenir avec la projection du mage qui garde la tour des Cieux. Ce mage ne peut leur livrer le secret de la formation et du chant du mur. Mais il part tout de même à la recherche des mages des autres tours pour qu’ils essaient de trouver une solution ensemble.

Après Selium, Karigan et Fergal se rendent chez le fournisseur des chevaux des Cavaliers Verts. Cette parenthèse dans leur voyage est bienvenue pour eux. Et sur les plaines sauvages où sont élevés ces chevaux, Karigan assiste à la venue de Sauvétoile, le cheval divin d’Ouestrion. Après cette étape, ils gagnent la province de Mirpuits afin de remettre un message au seigneur-gouverneur. Discrètement, Karigan doit tenter de savoir ce qui est arrivé à Beryl Spencer, une espionne des Cavaliers Verts. Là-bas, l’accueil est froid de la part de nobles avec qui Karigan s’est disputée lorsqu’elle étudiait à Selium. Ils acceptent un rendez-vous secret avec le seigneur-gouverneur mais celui-ci n’aura jamais lieu. Alors qu’ils guettaient bien avant l’heure l’endroit où on leur a dit de se rendre, ils assistent à la venue d’un petit groupe de brigands qui traînent à leur suite une captive…

Cette captive c’est Estora, la future reine, qui a été enlevée lors d’une balade en dehors de la cité par les agents du Second Empire avec l’aide d’un bandit célèbre, le Freux-au-Loup. Ce dernier, qui est en réalité le Seigneur Mont-d’Ambre, cousin lointain du roi, pensait qu’il avait à faire à un rapt traditionnel… Mais il comprend que le Second Empire veut réellement du mal à la future reine et il se lance à leur poursuite pour la sauver.

Seulement les ravisseurs croisent la route de Karigan avant que Mont-D’Ambre parvienne à les rattraper. La Cavalière utilise son aptitude et une diversion de Fergal pour emmener la captive à l’abris. Mais la chasse à l’homme qui s’ensuit laisse peu de place à la possibilité qu’ils s’en sortent. La jeune femme se sacrifie alors. Elle échange ses vêtements avec la reine et s’enfuit. Elle est prise en chasse tandis que Fergal et la souveraine, déguisée en Cavalier Vert, peuvent s’enfuir en toute quiétude.

Karigan est capturée et emmenée au campement du Second Empire. Il est dirigé par Grand-Mère, une vieille femme pratiquant la magie noire. La supercherie sur l’identité de Karigan a été éventée mais elle est confiée aux bons soins d’Immerez, l’homme à qui elle avait coupé une main dans le tome 1. Il allait entamer sa vengeance lorsque Mont-D’Ambre intervient et sauve Karigan. Les troupes du roi qui étaient à la recherche de la reine arrivent aussi. Immerez et ses hommes sont capturés tandis que Grand-Mère et d’autres se sont échappés. Beryl Spencer est retrouvée, elle aussi était prisonnière dans le camp.

Pendant sa courte période de captivité, Karigan a appris ce que cherchaient leurs ennemis. Ils auraient retrouvé le grimoire permettant de comprendre le mur, mais il ne peut être lu qu’à la lumière du tombeau du Roi Suprême. Ils ont donc organisé l’attentat contre la future souveraine pour vider la ville des Armes du Roi. Ces dernières étant parties à la recherche de la promise de leur souverain, il faudrait alors rappeler celles qui surveillent les tombeaux pour protéger le Roi. Ainsi la voie serait libre pour pénétrer dans ces lieux interdits et lire l’ouvrage. Un plan parfait, un plan contre lequel ceux qui sont bloqués au fin fond du Mirpuits ne peuvent rien.

C’est sans compter sur l’apparition de Sauvétoile dans la vie de Karigan. La monture céleste lui apparaît et la guide sur les chemins du monde immaculé, le passage entre les voiles du monde, qu’elle avait déjà côtoyés en affrontant Soval deux tomes plus tôt. Elle parvient à la Cité de Sacor en empruntant ces voies, guidée par le cheval. Mais le Second Empire est déjà là, porté lui aussi par la magie. Karigan est intégrée à un détachement d’Armes qui part défendre les tombeaux contre les intrus.

Jouant de son aptitude et de la peur qu’inspirent les défunts aux intrus, la jeune femme parvient à gagner du temps. Seulement, un soldat libère un piège magique de Grand-Mère qui éveille les morts et fragilise les portes séparant les royaumes inférieurs du monde des humains. Sauvétoile apparaît à nouveau et contraint Karrigan à devenir sa cavalière. Elle devient, le temps d’un miracle, l’avatar d’Ouestrion dans son armure d’étoile et renverse le sortilège déclenché par Grand-Mère. Sa capacité à être l’avatar du dieu ailé lui vient de sa broche mais la jeune femme est condamnée à oublier ce qui s’est passé et ce qu’elle a vécu à ce moment-là par la force de la magie.

Les événements reprennent donc comme si le sort n’avait jamais été lancé. Les agents du Second Empire sont arrêtés. Le livre est lu à la lumière du tombeau du Roi Suprême et on entreprend sa traduction pour le fournir au clan D’Yer.

Karigan est encore devenue, malgré elle, une héroïne et reçoit de nombreux honneurs. Elle est nommée Chevalier du Royaume et porte le titre de Messire la Cavalière G’ladheon. Dans la cité, le retour d’Esrora est une fête et la jeune femme avouera à son souverain le secret de sa liaison passée avec F’ryan Coblebaie, un secret qui pesait lourd sur ses épaules. On peut peut-être deviner que le roi lui a avoué son secret à propos de son amour pour Karigan mais ce n’est pas une certitude, juste un sous-entendu sur lequel le passage concerné s’arrête. En tout cas, ces révélations ne les séparent pas et allègent leurs âmes.

Du côté du mur, un charme de Grand-Mère rouvre la brèche pour permettre à son petit groupe en exode de pénétrer dans la forêt du Voile Noir. Elle y va pour « réveiller les dormeurs », aussi nébuleux que ce but soit pour le lecteur. Son charme accélère l’agonie du mur et devant l’urgence de la situation, Alton affronte directement la haine que son cousin a distillé dans le mur. A l’aide de l’esprit des mages gardiens, il parvient à chanter avec le mur pour lui redonner force et paix. Seulement, son intervention ne résout pas tout : beaucoup de gardiens sont morts et le mur, bien que stable, est faible.

Des choses réjouissantes se profilent donc encore à l’horizon…

Avis personnel :

Ce tome m’a laissé exactement les mêmes sensations que le précédent – la difficulté à entrer dans le récit en moins puisque l’univers était encore frais dans ma mémoire ! – C’est un bon roman, qui prend le temps de poser les choses, et qui propose des intrigues captivantes et sympathiques.

J’apprécie énormément le personnage de Karigan, et cela c’est un point qui aide beaucoup à apprécier l’histoire. Certaines scènes m’ont beaucoup fait rire : la scène au musée et le duel contre le Freux-au-Loup en tenue de dame, les épisodes en compagnie de Fergal. D’autres sont tout simplement mémorables : l’apparition de Sauvétoile dans la plaine des chevaux messagers, puis dans les tombeaux lorsque Karigan devient l’avatar d’Ouestrion.

J’aime beaucoup le rythme que l’auteure donne à son livre, la transition avec le tome précédent, l’apparition brève et systématique des manigances du Second Empire, les démêlés d’Alton au mur, avec en parallèle le lancement d’une mission tranquille et normale, qui mène à une avalanche de problèmes et d’action pour contrer les ennemis de la Sacoridie.

Globalement, je ne me suis pas ennuyée du début jusqu’à la fin et j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Kristen Britain. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cavalier Vert – Tome 3 : Le Tombeau du Roi Suprême – Kristen Britain

  1. Ping : Lectures du mois d’Octobre 2015 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s