Les lectures du mois de Septembre 2015

Les lectures du mois de Septembre 2015

Le moment est une nouvelle fois venu de faire un petit bilan mensuel. Alors, qu’est-ce que j’ai pu lire au cours de ce mois de rentrée ?

L’Epée de Vérité, de Terry Goodkind
Tome 1 : La première leçon du sorcier

Découvrir le cycle de l’Epée de Vérité est une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment. C’est une bonne découverte avec son lot de qualités et de défauts qui en font une bonne lecture, un bon moment que l’on peut apprécier. Mais pas de coup de coeur en ce qui me concerne. C’est classique, l’univers est bon, je retiendrai la force d’un personnage comme Kahlan. Mais le fait est, par exemple, que Richard – le protagoniste principal – m’a agacé la plupart du temps. Et forcément, voyager avec un personnage qui ne m’apparaît pas sympathique ni charismatique, ça n’aide pas à faire basculer mon avis de la case ‘bon roman’ pour la case ‘roman génial’.

Voir plus de détails dans cet article.

71O2SVl7u-L

Les Dragons de la Cité Rouge, d’Erik Wietzel

Un roman qui m’a d’abord fait peur vis-à-vis de sa qualité. Mais peu à peu, les choses sont mieux articulées et mieux dosées et je me suis retrouvée avec un final à la hauteur des espérances que j’avais nourries.
Pour plus de détails, voir cet article.

1508-cite-rouge_org

L’Atlantide, de Pierre Benoît

Très bon moment de lecture en compagnie de cette antiquité dans l’univers de l’imaginaire. L’aventure proposée par Pierre Benoit apporte une vision neuve – à mon sens et de par mon expérience acquise jusqu’à présent – du mythe de l’Atlantide. Tout cela dans une atmosphère particulière, créée par un personnage féminin mystérieux : la reine Antinéa. Face à elle, un militaire français qui va devoir se débattre avec le charme obscur de cette intrigante exotique. Une lecture que vous recommande grandement !
Plus de détails dans cet article.

albin-atlantide1919

La Mort de la Terre, de J.H. Rosny aîné

On fait dans l’ancien à nouveau, avec une lecture que je vous recommande également… Elle m’a subjuguée, puis m’a laissée avec le choc de son dénouement. Appartenant au genre de la Science Fiction, c’est la remise en cause brutale de notre règne vivant et de la pensée du genre humaine. Prenant, inquiétant, déroutant, perturbant… C’est une marque laissée par peu de récit en fin de compte et j’apprécie cela.
Plus de détails dans cet article.

ob_3f9064_scans128

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Les lectures du mois de Septembre 2015

  1. valdomir dit :

    Bonjour,
    Allez je me lance, une autre proposition de lecture pour le mois d’octobre, L’âme de l’empereur de Brandon Sanderson. C’est de la fantaisie, c’est court et ce qui s’en dégage est inhabituel, j’y ai trouvé une forme de poésie, de fraicheur mais n’étant pas littéraire, juste lecteur assidu d’autres horizons, c’est peut être inadéquat.
    bonne lecture
    Valdo

    • Bonsoir à toi !

      J’ai bien du Sanderson dans ma PAL mais ce n’est pas ce titre : j’ai Elantris, ou alors les 3 tomes des Fils des Brume qui m’attendent. Est-ce aussi bien ?

      Je trouve bien de la poésie parfois chez Rothfuss ou Jacqueline Carey… alors… L’effet que fait un récit à son lecteur est avant tout personnel… et cela personne ne peut le prendre ou l’altérer, c’est au fond de soi. Bien sûr il y aura les grandes cases, les grands genres, les grands titres. Mais je pense qu’il ne faut jamais oublier son coeur, son amour pour les livres qui peut passer par autre chose, et par une vision singulière de l’acte de lecture.

      Eléonore.

  2. valdomir dit :

    bien le bonsoir
    J’ai lu Elantris et les fils des brume mais ce n’est pas vraiment comparable. Outre le format, si dans chacun il y a une ambiance propre à l’auteur, j’ai été moins surpris par l’histoire (quoique dans Elantris ..et donc à mon sens un plus pour Elantris).
    Fils des brumes met en place, plus que les deux autres, un univers plus détaillé (3 tomes plus une suite dans un futur lointain) qui m’a bien plu dans le premier livre avec des personnages qui m’ont bien accroché mais où par la suite j’y ai moins trouvé mon compte. Une histoire de coeur qui tient du roman pour ados etc. et donc pour moi , je mets la série un cran en dessous des autres livres de l’auteur (je fais des efforts pour ne pas trop dévoiler d’infos!).
    Par comparaison, le nom du vent est à mon sens un très bon roman avec une belle histoire d’amour plus complexe et une poésie indéniable et une trame où il n’est pas évident de savoir ou elle mène (rédemption du personnage?), du coup je l’ai trouvé moins classique et très agréable à lire et j’attends la suite avec impatience. C’est une série qui est pour moi à lire et que je recommande à mes amis. Pour Carey, je ne connais pas, à lire?
    bonne lecture
    valdo

  3. valdomir dit :

    Pour Carey, j’ai été consulter tes articles ( sur le coup, hier soir je n’y ai pas pensé) mais cependant ses livres sortent ils du lot? Je suis plutôt bon public et tes avis sont souvent très positifs, mais s’il y a beaucoup de livres que je lis sans déplaisir, appréciant un univers , des personnages etc il n’y en a plus tant que cela qui savent me surprendre.
    Je ne sais pas si tu as lu la série de l’apprenti rodeur, Ils se lisent sans faim, les deux personnages centraux sont sympas comme tout et je les ai lus à toute vitesse mais cela reste très classique dans a forme et le fond, du plaisir mais pas de passion ^^.
    valdo

    • Pour moi les Carey sont de véritables coups de coeur. Y a-t-il de la passion ? Oui assurément ! Beaucoup… Pour moi ils sortent du lot par le travail que l’auteure fait sur son héroïne, sur son univers, sur sa cosmogonie… Pour moi, ces livres sortent du lot par le talent de l’auteure ! Son talent à narrer des aventures, des intrigues politiques, tout en restant humaine et en créant une forme de charme sur les yeux de son lecteur, incapable de détacher les yeux des pages une fois le récit lancé, incapable de ne pas trembler pour Phèdre, l’héroïne. Mais comme tout avis subjectif, c’est l’impression que ça m’a laissé à titre personnel. Je ne peux pas savoir si ça va te plaire, ça ne ressemble pas à une autre oeuvre, c’est loin des références de la Fantasy que nous avions en commun jusqu’à présent. J’aimerais dire que c’est unique, et pour moi ça l’est ! Ce n’est pas de la grosse Fantasy classique avec force de dragons et d’elfes. Non, la magie est ténue, distillée dans la nature même des d’Angelin et les certaines rencontres au cours du récit. C’est avant tout le récit d’une jeune femme qui se retrouve à oeuvrer pour maintenir son royaume et sa reine à flot contre de puissants conspirateurs. Luttant pour elle-même, puis pour sa terre, toujours traversée par le poids de son devoir, écrasée entre méandres de sa faiblesse, son insignifiance aux yeux du monde, et l’importance qu’elle a dans le devenir de sa patrie… Du classique de ce côté-là, mais je trouve que l’auteure a su porter cette figure bien plus loin de beaucoup d’autres, ce n’est pas juste un fait, c’est quelque chose de fin, de vivant, d’émouvant, de troublant.
      Je pense que tant que tu n’auras pas testé tu ne pourras pas savoir.

      Non je n’ai pas lu l’Apprenti rôdeur. Qu’est-ce que c’est ?

  4. valdomir dit :

    Bonjour,
    Le furet du nord? Lilloise?
    Du coup, je ne peux pas faire moins que de me lancer dans mon premier Carey dès la fin du livre en cours et je partagerai mes impressions.
    L’apprenti rôdeur c’est de la fantaisie classique qui se lit sans faim, sympa et tout mais sans vraie surprise non plus et sans le petit plus qui fait la différence,(réflexion, émotion, personnages, magie, intrigue, univers etc.) et qui fait que l’on s’en souvient longtemps. Pour moi à lire quand on a plus rien à se mettre sous la dent.
    A l’occasion, je te donnerai d’autres titres mais il est vrai aussi qu’avec le temps, certains livres qui m’avaient emballé par le passé, me plaisent moins maintenant.
    bonne lecture
    valdo

    • Oui Lilloise🙂

      Le jour où je n’aurais plus rien à me mettre sous la dent c’est quand je viendrais à bout de ma PAL ! C’est possible ça ?

      Oui en grandissant certaines oeuvres perdent un peu de leur attrait… Je pense que c’est normal, on évolue au fil des ans et nos goût aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s