Lectures du mois d’Août 2015

Très bon mois d’Août côté lectures avec une grande variété de titres et des découvertes marquantes ! Je vais vous présenter huit titres, en espérant vous donner envie d’en lire quelques uns.

CLASSIQUES

Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo

Première expérience de lecture numérique ! Mais ce n’est pas le fait marquant de cette lecture, loin de là. L’oeuvre est un chef d’oeuvre, et je ne dis pas cela parce que c’est Victor Hugo, non, c’est véritablement un chef d’oeuvre ! Je me suis plongée dans cet univers et mon âme s’est émerveillée : j’ai vibré avec les personnages, me débattant avec eux, me lamentant avec eux, me réjouissant avec eux, tremblant avec eux. C’est un condensé d’émotion provoqué par une peinture précise des passions humaines, dans un cadre historique remarquable. Notre-Dame de Paris est un classique oui, mais c’est un grand classique dont je vous recommande la lecture.
Pour plus de détails, voir cet article.

notre_dame_de_paris_victor_hugo

La Chanson de Roland

Que dire sur la Chanson de Roland ? C’est rapide à lire, facile à appréhender. C’est aussi tellement célèbre que la plupart des passages sont la révélation de quelque chose que l’on connaissait déjà par le biais de la légende. La seule chose qui peut altérer le plaisir pour certains, je pense, c’est le style médiéval que la traduction a conservé.
Roland est un vassal de Charlemagne, considéré comme le plus grand chevalier de l’armée des Francs. Pour se venger de lui, Ganelon va le faire tomber dans une embuscade tendue par les Sarrasins alors que l’armée des Francs reprenait la route de la France, suite leur campagne militaire en terre d’Espagne. Aux côtés d’Olivier le sage, Roland le preux lutte en refusant d’appeler à l’aide. Mais il finira par le faire, trop tard, et mourra. Mais la Chanson ne s’arrête pas là. Il y a ensuite la douleur de Charlemagne et ce qu’il accomplira après la mort de Roland.

9782035846426_1_75

Inconnu à cette adresse, de Kressmann Taylor

Un mot : bouleversant. Je ne connaissais pas cette nouvelle épistolaire avant d’y être confrontée pour préparer un cours. C’est une découverte que je ne suis pas prête d’oublier ! C’est la correspondance écrite entre un allemand et un juif au temps de la montée en puissance d’Hitler. Le juif vit en Amérique, et l’allemand en Allemagne. On assiste à la lente perversion de leur amitié par l’idéologie nazie qui détourne l’allemand de ses sentiments premiers à l’égard de son correspondant. Le juif finit par apprendre que son ‘ami’ a permis que sa soeur – actrice juive en visite à Berlin – soit arrêtée et tuée. Pour se venger il va envoyer des lettres codées qui finiront par provoquer la perte de l’allemand, soupçonné de mener des actes contraires aux aspirations du régime.
Un livre bouleversant, car cette lente descente aux enfers est dépeinte avec soin et précision. Elle met l’accent sur l’ineptie de ce qui arrive… Mais elle marque également son poids : tragique, inéluctable, monstrueux. Un poids que les personnages subissent et qui délite l’harmonie dans laquelle ils vivaient auparavant.

InconnuACetteAdresse-2

La ferme des animaux, de George Orwell

Je ne connaissais que 1984 de George Orwell. C’est une lecture qui m’avait retournée par son poids et sa portée. La Ferme des Animaux ne m’a pas exactement fait le même effet, mais je reconnais que c’est une idée remarquable que cette fable qui se fait miroir de l’histoire soviétique par le biais de ces animaux. De l’idéal, d’une idée utopique, naît une révolution qui promet des temps meilleurs. Mais très vite la réalité devient tout autre. Le pouvoir devient la propriété d’un seul être qui aliène les autres et s’accapare les richesses. Les autres animaux deviennent esclaves de ce régime totalitaire qui les replace dans la même situation qu’au commencement, sans espoir apparent de mieux ni de fuite possible.

product_9782701164571_195x320

RECIT D’ADOLESCENCE

No et Moi, de Delphine de Vigan

C’est l’histoire d’une adolescente qui prend contact avec une sans-abris dans le cadre d’un travail scolaire. Touchée par ce qu’elle découvre, elle décide d’essayer de venir en aide à cette jeune femme brisée. Seulement, elle va découvrir que rien n’est moins facile…
L’amitié et l’adolescence se lient à un fait de société pour le donner à voir aux lecteurs. Tout cela est accompagné d’une plume psychologique qui met en avant l’exploration intime des personnages et de leurs idées.
C’est un bon roman assurément.

cvt_No-et-moi_2305

ROMAN EROTIQUE

La Marquise, de Mireille Calmel

Roman érotique réservé à un public adulte, j’ai trouvé dans ce livre un agréable moment de lecture, des personnages fascinants et une intrigue ficelée de manière à imiter quelque peu un lointain et grand ancêtre : les Liaisons Dangereuses. Je donne plus de détails dans cet article.

9782266254731

FANTASY

Légende, de David Gemmell

Deuxième expérience avec Gemmell. Très bonne expérience ! Légende est une perle, un récit épique à la hauteur de sa réputation ! Il a cela de particulier que son âme épique est également doublée du revers de la légende, sans mauvais jeu de mot, la réalité des personnages et ce qu’ils ressentent au-delà de la façade qu’ils partagent avec le monde. Produit d’un talent de conteur inoubliable, c’est un livre que tout amateur du genre devrait avoir lu une fois. Je pense.
Plus de détails dans cet article.

200806legende_3

Cavalier Vert, tome 2 : La Première Cavalière, de Kristen Britain

Ce tome 2 de la série des Cavaliers Verts est de très bonne qualité et forme un divertissement captivant. Je l’ai trouvé meilleur que le tome 1, peut-être est-ce parce que le fond de l’intrigue m’a plus plu ? Les personnages sont bien travaillés, le rythme du récit est maîtrisé malgré un passage plutôt lent après le démarrage du livre. Je donne plus de détails dans cet article.

1407-cavalier2_n_org

____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lectures du mois d’Août 2015

  1. Mina dit :

    Que de lectures communes ce mois-ci ! J’ai lu Notre-Dame de Paris il y a plusieurs années et en garde un souvenir marquant tant je voulais l’aimer : j’ai essayé de le lire bien trop jeune et me suis obstinée à le relire jusqu’à ce que je sois à même de l’apprécier (seule la description de Notre-Dame et la vue depuis celle-ci m’est restée indigeste). J’ai en particulier aimé le personnage de Frollo, bien plus complexe que dans les adaptations que j’ai pu voir, notamment grâce au tiraillement du désir en butte à la foi.

    Ta lecture » facile » de la Chanson de Roland m’a fait sourire parce que je l’ai étudié et lu en cours d’ancien français, de façon moins « fluide » dans le texte original par conséquent.😉 En revanche, ton classement de La Marquise en roman libertin me fait hurler (ce qui n’était pas le cas de ton article) : roman érotique, oui, inspiré du roman libertin, oui également, mais ce n’est pas un roman libertin pour autant !

    Enfin, j’ai beaucoup aimé moi aussi Inconnu à cette adresse, dont le traitement épistolaire est particulièrement réussi. C’est le premier texte, depuis Les Liaisons dangereuses, dont j’ai pu dire qu’il exploitait pleinement le genre et était réussi de ce point de vue : les lettres permettent d’aborder différents points de vue (comme bien d’autres procédés littéraires), mais elles peuvent aussi participer à l’action même. C’est quand cette deuxième dimension, au-delà de la narration, est atteinte qu’on peut selon moi reconnaître toute la puissance du roman épistolaire.

    • Je viens de procéder à la modification de la dénomination de roman libertin par roman érotique.

      Oui Frollo est absolument bien traité ! Bien loin de l’image manichéenne qu’il laissait sous-entendre dans les adaptations qu’on peut rencontrer ! D’ailleurs c’est peut-être bien le personnage avec le plus de profondeur, puis vient Quasimido et seulement après Esmeralda qui ne comprend pas ce qui se passe une fois sur deux. – même si attention, je les trouve tous admirables !
      Hugo étant ce qu’il est je crois qu’on ne pouvait pas couper à toutes les descriptions architecturales du roman.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s