Percheron – Tome 1 : Odalisque – de Fiona McIntosh

Parmi tout ce que j’ai pu lire de cette auteure, je crois bien que c’est le livre qui m’a le plus plu. Il recèle de nombreuses qualités, tant au niveau du rythme, que de l’intrigue ou des personnages.

Quatrième de couverture :

Le Zar de Percheron vient de mourir. Son ambitieuse favorite, bien décidée à protéger son fils désormais maître du royaume, fait éliminer tous ses rivaux et entreprend de constituer un nouveau harem.
La jeune Ana, achetée comme une marchandise de choix, découvre le monde secret des odalisques. Aux côtés de ces compagnes du Zar, elle ne manquera de rien, sauf de liberté. Et elle n’aura d’autres amis que le séduisant et secret Lazar, l’Éperon de Percheron, et Pez, le fou de la cour.
Ana, qui pense sa vie insignifiante aux yeux des puissants, n’imagine pas que sa tentative d’évasion déclenchera une série d’événements dramatiques…

1410-percheron1_org

Avis personnel :

La plume de Fiona McIntosh m’a toujours parue rapide et efficace, ayant le pouvoir de balayer l’ennui et de propulser son lecteur dans ses univers. Cela se fait toujours par une intrigue captivante, un personnel romanesque attachant et un rythme d’aventure effréné. Si cette pratique m’avait conquise dans les deux trilogies que j’avais lu auparavant (Le dernier souffle – non répertorié sur ce blog – et Valisar), cela avait quelques travers une fois poussé à l’extrême – notamment dans le dernier tome de Valisar, expérience qui avait gâté mon impression générale de lecture. Je ne vais pas m’emballer car je n’ai eu entre les mains que le premier tome de Percheron. Mais les défauts de Valisar (rythme trop soutenu qui laissait peu de place à la cohérence des personnages et des faits) ne se retrouvent pas ici.

Au contraire, ce premier tome est de bonne qualité ! Les personnages sont nombreux mais ils ont tous leur place dans le récit et une cohérence avec l’intrigue. Le nouveau Zar, Boaz, la Valide Zara, Herezah, l’Eperon de Percheron, Lazar, la prêtresse de la Déesse, Zafira, l’Odalisque, Ana, le nain, Pez, le vizir, Tariq, pour ne citer qu’eux, forment un groupe intéressant, attachant que l’on suit avec plaisir. Parmi tous ces personnages, je n’en ai cité aucun que je n’ai pas apprécié d’une manière ou d’une autre. C’est un point extrêmement positif. Et ce n’est pas le seul.

Du côté de l’intrigue, on a un croisement entre deux types d’enjeux qui me plaisent à titre personnel. On a d’abord l’intrigue politique. De manière simplifiée, il s’agit de la montée au pouvoir de Boaz, le nouveau Zar, qui doit composer avec ses propres objectifs contre sa mère, la Valide Zara, assoiffée d’ambition, le chef des eunuques, Salméo, et le vizir Tariq, mielleux et fourbe. Parallèlement à cette intrigue, on a l’enjeu mystique qui imprègne la cité de Percheron. Le démon Maliz se réincarne dans le but de lutter contre les envoyés de Lyanna, la Déesse de Percheron qui a été chassée autrefois par ce même démon. On comprend assez vite que le groupe de héros (Lazar, Pez, Ana, et autres) sont concernés par cette Déesse.

Ce premier tome ne déploie néanmoins pas tout de ses intrigues. On est au commencement de quelque chose qui va occuper les trois tomes. L’enjeu réel d’Odalisque et de montrer  les premiers pas de Boaz à la tête de Percheron, et les prémices de la lutte entre Maliz et Lyanna en faisant se réincarner le démon et Iridor, le messager de la Déesse. Les tomes qui se construisent ainsi, en termes de commencement sans réelle unité propre, courent le risque de lasser un lecteur qui ne voit jamais venir ce qu’il attend. Mais en jouant sur les effets de rythme, en se focalisant régulièrement sur d’autres personnages, en donnant peu à peu des éléments de révélation pour que le lecteur ne s’ennuie pas, l’auteure déjoue les pièges de son projet et nous donne à lire un pur moment de plaisir.

Le plaisir se retrouve également dans l’univers qu’elle a créé. A la mode orientale, Percheron est fascinante. La seule chose qu’on pourrait lui reprocher, c’est de jouer sur les stéréotype et de menacer de sombrer dans les clichés de la cruauté supposée de la culture orientale… Cependant, au regard de toutes les qualités que possèdent le roman, cela passe outre le regard du lecteur… Néanmoins, je peux donner un aperçu des idées types que l’on peut retrouver… Située près d’un désert, Percheron est dirigée par un Zar tout puissant, conseillé par ses vizirs. Le Très Haut jouit d’un harem au sein duquel il déniche ses épouses et leur fait des enfantas. Ce harem est dirigé par un cruel eunuque qui prend plaisir à torturer les demoiselles qui lui sont confiées. La cruauté est monnaie courante à Percheron et tous les personnages en font l’amère expérience. En 450 pages environ, le lecteur trouvera la description précise et minutieuse d’une émasculation, d’un empalement, d’un meurtre de masse d’enfants piétinés par un éléphant, d’une flagellation mortelle. Âmes sensibles, évitez d’essayer de visualiser ces scènes dont l’auteure s’est fait un devoir de nos donner les détails.

Je vous souhaite à tous une bonne lecture si par hasard vous vous trouveriez avec ce livre entre les mains !

___________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Fiona McIntosh. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Percheron – Tome 1 : Odalisque – de Fiona McIntosh

  1. Ping : Les lectures du mois de Juin 2015 | Havre de pensées & de mots

  2. Ping : Percheron – Tome 2 : Émissaire – de Fiona McIntosh | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s