Les Cités des Anciens – Tome 7 : Le Vol des Dragons – de Robin Hobb

Les Cités des Anciens
Tome 7 : Le Vol des Dragons
de Robin Hobb

Avant dernier tome de la série, le Vol des Dragons amène le lecteur vers un dénouement épique dans les ruines de la plus grande cité des Anciens…

Quatrième de couverture :

Les dragons et leurs gardiens dévoués ont enfin trouvé la cité perdue de Kelsingra. Les créatures magiques ont appris à utiliser leurs ailes, tandis que Thymara, Tatou, Kanaï et même Sédric, le plus improbable des gardiens, commencent à se transformer en de magnifiques Anciens, reflétant les dragons qu’ils servent. Mais ils n’ont pas découvert les légendaires puits d’argent dont les dragons ont besoin. Des ennemis approchent, et les gardiens vont devoir s’immerger dans les souvenirs d’Anciens disparus, au risque d’en devenir dépendants, pour y puiser les indices nécessaires à leur survie.

ca7

Résumé :

Sintara et Gringalette ayant fini par voler, les gardiens exhortent les autres dragons à en faire de même. Ils trouvent un endroit propice à leur envol et ils gagnent la cité. Transformés par la chaleur des bains de Kelsingra, ils deviennent autonomes et les gardiens peuvent se consacrer entièrement à la colonie. Kanaï en profite pour s’engouffrer encore et encore dans les souvenirs des pierres de mémoire. Il se perd peu à peu dedans. S’il prétend que c’est normal pour un Ancien de vivre plusieurs vies, il commence à faire peur à ses compagnons…

Leftrin et le Mataf rejoignent Kelsingra, de retour de leur périple visant à ravitailler la colonie. Le navire qui les avait pris en chasse fait demi-tour lorsque les dragons se mettent à l’attaquer, Crache en premier. L’équipage a le plaisir de voir les dragons voler. L’espoir de survie pour Phron, le fils de Malta et Reyn n’a jamais été aussi proche. Mais sur place, Melkor affirme aux Anciens que seule Tintaglia peut le sauver car il est issu de la chair de ses Anciens. Il y aurait une autre solution, ce serait d’user de la magie de l’Argent. Mais ils n’en ont pas.

L’Argent est une substance mystérieuse qui a disparu de la cité, causant sa destruction par le passé. Elle rendait les dragons plus puissants et pensants. Quant aux Anciens, ils s’en servaient pour pratiquer leur magie. Sédric et Carson trouvent un puits par hasard… Peut-il fournir de l’Argent ?

Dans le Désert des Pluies, Hest entreprend le voyage que son père lui a enjoint de faire. Mais tout ne se passe pas comme prévu. L’ombre de Chalcède le rattrape. Il perd son secrétaire et se retrouve embarqué à bord d’un navire détourné par des chalcédiens. Il devient l’esclave du seigneur chalcédien et connaît la menace et la peur dans sa servitude.

Tintaglia est à la recherche de ses Anciens pour qu’ils la soignent. Mais dans les villes du Désert des Pluies elle fait face à leur absence. Elle est chassée par les hommes qui lui reprochent son absence et son dédain. Blessée et affaiblie, la dragonne reprend la route. Elle croise le bateau chalcédien qui transporte Hest. Le seigneur chalcédien à son bord décide d’attaquer la reine bleue. Ils l’affaiblissent assez pour qu’elle ne puisse plus s’envoler et ils la traquent à travers le fleuve. Elle agonise lorsque son cri d’appel au secours parvient aux dragons de la cité. Kanaï et Gringalette mènent le vol des dragons qui doit aller la venger s’il est trop tard pour la secourir.

Bien loin de là, Selden – le troisième Ancien de Tintaglia – est fait prisonnier du duc de Chalcède. Offert en présent comme étant un dragon et pouvant soigner le duc, il est enfermé avec la fille du duc, Chassim, qui doit le soigner contre son grès. Les deux prisonniers entretiennent une relation amicale en attendant que le duc décide de leur sort.

Avis personnel :

Le mystère de l’Argent est amené un peu tardivement, je trouve, par rapport aux autres intrigues qui ont été tissées en amont dans les tomes 5 et 6. Les Anciens sont installés depuis un moment dans la cité quand ce mystère se présente. Mais ce n’est que mon avis bien sûr ! Cela n’enlève rien au fait que ce soit toujours aussi plaisant. Le style, la galerie de personnages, les enjeux tournant autour des différents sites de l’action, tout est maîtrisé dans ce tome comme dans les autres. J’attends avec impatience le dénouement qui donnera les clefs ultimes de cette trame lentement tissée dans un univers fascinant.

A suivre absolument…

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Robin Hobb. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Cités des Anciens – Tome 7 : Le Vol des Dragons – de Robin Hobb

  1. Ping : Lectures du mois de Mars 2015 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s