Le Silmarillion de J.R.R. Tolkien – Chapitre 12 : Les Humains

1507-1

Quenta Silmarillion
Chapitre 12 : Les Humains

Lorsque le Soleil se leva pour la Première fois sur les Terres du Milieu, les Humains apparurent enfin. Dans les premiers temps de leur existence, ils se lièrent aux Elfes de la Nuit, ceux qui n’ont jamais marché vers l’Ouest à la suite d’Oromë. Puis ils migrèrent et parvinrent au Beleriand.

L’apparence des Elfes et des Humains était presque semblable à l’aube de leur ère. Mais déjà existait la différence fondamentale entre les deux races : la mortalité. Les Elfes pouvaient voir leur corps détruit mais ils revenait dans les cavernes de Mandos. Ni la maladie, ni l’âge ne pouvait les abattre sinon, ils vivaient, immortels. Quant aux humains, leurs corps frêle connaissaient la mort et nul ne savait ce que leur âme devenait après leur brève existence.

L’apparition des humains marqua le début du déclin des Elfes, même si de glorieuses heures restaient à ces deux peuples ensemble.

Glossaire :

Atani : le Second peuple, l’un des noms donnés aux humains.
Atanatari : les Pères des Humains qui errèrent au nord du monde pendant les premières années du Soleil et de la Lune.
Mandos : Valar qui réside dans les cavernes des morts, c’est lui qui a jeté la malédiction sur la maison de Fëanor après le massacre d’Alaqualondë.

Extrait :

Plus tard, quand le triomphe de Morgoth eut séparé les Elfes des Humains, comme il l’avait voulu, les Elfes qui vivaient encore sur les Terres du Milieu disparurent peu à peu et les Humains usurpèrent la lumière du Soleil. Alors les Quendi errèrent, solitaires, dans les plaines et sur les îles, préférant la lumière de la lune et des étoiles, recherchant les grottes et les forêts, et devinrent comme l’ombre d’un souvenir. Il y eut aussi ceux qui firent voile à nouveau vers l’ouest et disparurent des Terres du Milieu. Mais, à l’aube de ces années, les Elfes et les Humains étaient alliés et se tenaient pour frères : il y eut des Humains pour acquérir la sagesse des Elfes et devenir de grands capitaines chez les Noldor. Et Eärendil, avec Elwing et leur fil Elrond, les descendants des Elfes et des Humains mêlés, eurent toute leur part de la gloire et de la beauté des Elfes, et de leur destin.

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, J.R.R. Tolkien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Silmarillion de J.R.R. Tolkien – Chapitre 12 : Les Humains

  1. Ping : Le Silmarillion – Sommaire | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s