Les lectures du mois de Février 2015

Les lectures du mois de Février 2015

Deux classiques, la fin d’une tétralogie jeunesse, une trilogie bit-lit et quelques chapitres du Silmarillion pour ce mois de février 2015. Voyons cela plus en détail…

Elsa, de Louis Aragon

Il a bien fallu que je commence quelque part pour explorer l’oeuvre poétique d’Aragon. Cela est tombé sur Elsa. Même si c’est un petit recueil, il est substantiel et donne à lire un poète en proie aux affres de la passion et de la vie. C’est un bout de l’existence d’Aragon mis en valeur à travers les craintes de l’homme aimé, les espoirs de l’homme amoureux. On voit s’y rejoindre les petits riens du quotidien, si familiers mais uniques à la fois. C’est aussi un hommage à la figure d’Elsa, éternelle compagne d’Aragon.
J’ai beaucoup aimé ce recueil. Le rythme donné aux textes par l’usage d’un vers libre épousant les méandres de la pensée est particulier. L’image du poète épris de celle qui est à la fois une image à notre portée et un être indéfinissable est particulièrement fascinante. Je vous conseille vivement cette lecture.
Pour plus d’information sur cette oeuvre voir cet article.

elsa aragon

Le Malade Imaginaire, de Molière

Argan est le malade imaginaire. Convaincu qu’il doit consommer énormément de remèdes, il choisit de marier sa fille à un médecin. Cela va contrarier les projets de la demoiselle qui en aime un autre. Toute la maisonnée va alors chercher à guérir Argan de sa maladie imaginaire en lui révélant le ridicule de la médecine.
Pour cette énième relecture de ce grand classique, que dire ? C’est un incontournable, que l’on soit sensible à la comédie de Molière ou non. Personnellement le comique est quelque chose qui a du mal à avoir prise sur moi, je lui préfère allègrement le tragique. De fait je ne vais pas vous demander de vous précipiter dessus. Néanmoins c’est court, facile à lire, et c’est un monument. Alors pourquoi s’en priver ?
Plus de détails dans cet article.

le malade imaginaire

Le Silmarillion, de Tolkien
Chapitres 11 à 19

J’avance lentement mais sûrement. Par contre je n’avance pas dans l’écriture des articles à ce sujet sur la section de mon blog, ou alors en grand décalage, je m’en excuse auprès d’éventuels lecteurs. Je vais essayer de corriger cela au plus vite… en fonction du temps que je peux avoir pour le faire.
Que dire sinon ? La complexité de l’univers apparaît moins insurmontable une fois qu’un certain nombre de noms sont entrés en mémoire : cela permet au lecteur de se repérer, de savoir qui est qui et pourquoi il fait ça sans devoir y réfléchir trois heures. De plus, au fur et à mesure que l’on entre dans le vif du sujet – les guerres du Beleriand autour de la domination de Morgoth, le voleur des Silmarils – les événements s’enchaînent beaucoup plus facilement et l’on entre dans un récit plus familier. Même si, il faut l’avouer, la narration est toujours aussi particulière, toute en méandres poétiques, épiques ; toute en incessants retours en avant, en arrière.

1507-1

Sidhe, de Sandy Williams
Tome 1 : La diseuse d’Ombres
Tome 2 : Eclats de Chaos
Tome 3 : Double vue

Trilogie mêlant romance et aventure, Sidhe appartient au sous-genre de la bit-lit dans la grande famille de la Fantasy. Même si ce type de récit peut agacer ceux qui sont allergiques aux underworld et aux histoires d’amour, j’ai adoré. J’ai trouvé dans ces trois tomes une héroïne charismatique que j’ai pris plaisir à suivre, un univers original et une intrigue solide, maîtrisée par l’auteur qui propose un divertissement haletant et sans failles.
Plus de détails dans cet article.

sidhe 1 sidhe 2 sidhe 3

Mélusine et Philémon, de Corinne de Vailly
Tome 3 : Par les larmes et par le sang
Tome 4 : Le Cri de la femme serpent

Oeuvre de jeunesse, cette tétralogie se conclut tout en restant fidèle à ce qui a précédé. Dans un univers moyenâgeux totalement immersif et solidement documenté sur le plan culturel et historique, le héros finit par trouver l’Anneaux de Mélusine après une quête qui l’a mené d’Orient en Occident, tout comme de la réalité à la légende… Seulement ce dont on rêve peut souvent devenir cendre et c’est ce que Philémon va apprendre.
Si on lui passe son style jeunesse qui marque le récit du sceau de la simplicité pour un lecteur adulte, c’est un très bon moment à passer. J’ai bien aimé.
Plus de détails dans cette section du blog.

mélusine et philémon 3mélusine et philémon 4

_________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s