Le Silmarillion de J.R.R. Tolkien – Chapitre 8 : Le crépuscule de Valinor

1507-1

Quenta Silmarillion
Chapitre 8 : Le crépuscule de Valinor

Melkor parvint à fuir sans que Tulkas ni Oromë ne le rattrapent. En Avathar, il trouva Ungoliant. Les origines de cette monstrueuse entité sont obscures. Elle venait certainement des ténèbres extérieures au monde. Animée d’une faim dévorante, elle avait la forme d’une gigantesque araignée et ses toiles absorbaient toute lumière.

Melkor demanda à Ungoliant de lui venir en aide pour se venger du pays des Valar. Elle accepta.

Ils partirent vers Valinor enveloppés d’un manteau de nuit que l’araignée avait tissé. Personne ne pouvait les voir. Enfin, ils arrivèrent en vu de la terre des Valar où Manwë donnait une grande fête dont le but était d’apaiser les Noldor. Mais des exilés seul Fëanor se joignit aux festivités. Les autres Noldor en exil restèrent à Formenos. Fëanor se présenta sans ses Silmarils, toujours trop méfiant. Malgré ses appréhensions, il fit l’effort de se réconcilier avec Fingolfin. Ils jurèrent de rester désormais unis.

Alors que les demi-frères faisaient la paix, Melkor et Ungoliant attaquèrent Telperion et Laurelin, les deux Arbres de Yavanna. Melkor les fendit de sa lance de ténèbres et Ungoliant les empoisonna. Cette nourriture rendit le monstre plus gros encore.

La lumière des Arbres disparut. Un océan de nuit envahit la terre des Valar. Pendant ce temps, Melkor et Ungoliant filaient vers le nord sans que les Valar ne puissent les arrêter.

Glossaire :

Melkor : L’Ennemi, le traître Valar qui a voué son existence à détruire l’oeuvre de ses frères et à régner sur Arda.
Ungoliant : Terreur du monde extérieure qui aide Melkor sous la forme d’une gigantesque araignée. Toujours affamée, elle dévore la beauté et la richesse qui l’entoure.
Avathar : Terre abandonnée où Melkor rencontra Ungoliant.
Tulkas : Guerrier Valar.
Oromë : Le grand Chasseur Valar.
Yavanna : Valar qui a créé les Arbres détruits par Melkor.
Manwë : Roi des Valar.
Valinor : Terre des Valar, à l’extrême Ouest.
Fëanor : Noldor en exil, premier fils de Finwë.
Fingolfin : Noldor, deuxième fils de Finwë.
Noldor : elfes de la lignée de Finwë. Il s’agit de Fëanor et de ses fils en exil, et des Noldor du Tirion : les maisons de Fingolfin et de Finarfin.
Telperion : L’Arbre blanc de Valinor.
Laurelin : L’Arbre d’or de Valinor.
Formenos : Place-forte de Fëanor.

Extrait :

On dit qu’au moment où Fëanor et Fingolfin se tenaient devant le trône de Manwë, les lumières des deux arbres mêlèrent leurs rayons et que la ville silencieuse de Valmar étincela d’or et d’argent. A ce moment même, Melkor et Ungoliant se hâtaient sur les plaines de Valinor comme l’ombre d’un nuage noir court sur la terre ensoleillée et ils arrivèrent devant Ezellohar, la verte colline. Alors la Lumière Noire d’Ungoliant s’étendit jusqu’à noyer les racines des Arbres et Melkor s’élança sur la colline. D’un coup de sa lance de ténèbres, il blessa chaque arbre jusqu’au coeur d’une plaie béante et la sève se mit à couler comme di sang et se répandit sur le sol. Ungoliant alors aspira la sève et vint coller son bec noir sur les blessures jusqu’à ce qu’elles fussent exsangues. Puis le poison mortel qui courait dans ses veines vint envahir les Arbres et dessécha les racines, les branches et les feuilles, et ils moururent. Ungoliant avait encore soif et se jeta sur les Citernes de Lumière pour les assécher. A mesure qu’elle buvait, son corps exhalait des vapeurs noirâtres et s’enflait d’une manière si monstrueuse et gigantesque que Melkor lui-même fut pris de peur.

Avis personnel :

La vengeance de Melkor accomplie, la Lumière est de nouveau absente du monde. Le destin des Noldor va être précipité. La perspective est intéressante.

Le style est toujours aussi travaillé et une certaine poésie continue de se mêler au récit. La narration se déploie en ce rythme particulier qui devient familier au fil de la lecture.

_________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, J.R.R. Tolkien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Silmarillion de J.R.R. Tolkien – Chapitre 8 : Le crépuscule de Valinor

  1. Ping : Le Silmarillion – Sommaire | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s