Percy Jackson – Tome 5 : Le dernier olympien – de Rick Riordan

Cinquième et dernier tome de la série Percy Jackson, le Dernier olympien est riche en rebondissements et ses enjeux ferment l’intrigue de manière talentueuse.

percy-jackson,-tome-5---le-dernier-olympien-77283

Quatrième de couverture :

Le sort des dieux est entre les mains de Percy.

Toute l’année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L’heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l’Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s’accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde…

Résumé :

Les seize ans de Percy approchent… Le moment est venu de lui révéler la Grande Prophétie. Cette révélation promet sa mort : son âme sera fauchée par une lame maudite d’ici quelques jours.

Typhon, le terrible monstre qui a déjà failli tuer les dieux par le passé, s’est échappé de sa prison. Il se rapproche progressivement de New York. Les dieux sont absorbés dans ce combat désespéré… Poséidon est quant à lui assiégé par le Titan Océanos dans sa demeure sous-marine. Le grand Hadès ne daigne pas bouger pour aider ses frères sur l’un ou l’autre front. Il revient donc aux demi-dieux de défendre Manhattan des autres forces alliées à Cronos. Le but est de les empêcher de détruire l’Olympe, le siège du pouvoir des dieux.

Pour pouvoir tenir tête à Cronos, incarné dans le corps de Luke, Percy suit le plan de son ami Nico. Il se plonge dans le Styx afin de porter la malédiction d’Achille. Il devient invulnérable. Son « talon d’Achille » est une zone dans le bas de son dos. Lors de l’épreuve du Styx, c’est son amour pour Annabeth qui le maintient en vie.

Grâce à ses nouvelles capacités, Percy se sent plus apte à mener la défense de la ville. Les choses se compliquent lorsque les pouvoirs de Cronos et de Morphée plongent Manhattan dans un sommeil profond et hors du temps. Les combats font rage au milieu des mortels endormis et inconscients que le sort de leur monde est en train de se jouer.

Les demi-dieux parviennent à repousser les armées de Cronos dans un premier temps. Mais ils finissent écrasés sous le nombre et sont repoussés aux portes de l’Olympe malgré les interventions de certains alliés, comme les Chasseresses ou les frères de Chiron.

Percy entretient un lien avec Hestia, la déesse du foyer qui garde l’Olympe alors que les autres dieux sont à la guerre. C’est à elle qu’il remet la boîte de Pandore, refusant de lâcher l’espoir et de se rendre à Cronos. C’est elle qui lui fait comprendre que pour gagner cette guerre il faut savoir chérir son foyer.

Percy décide alors d’aller convaincre Poséidon d’abandonner son univers sous-marin pour défendre le véritable siège de son pouvoir. La force du dieu de la mer renverse le cours du combat contre l’abominable Typhon et c’est la victoire de ce côté-là.

De même, Nico parvient à convaincre son père, Hadès, de cesser de se terrer dans son dédain et d’attaquer les armées du Titan.

Tandis que les dieux achèvent leur combat, Percy et ses amis se retrouvent confrontés à Cronos qui est parvenu sur l’Olympe. Il s’attaque à la salle des trônes et tout semble perdu car il s’apprête à retrouver assez de forces pour exister sans l’enveloppe charnelle de Luke. S’il revient ainsi tout est perdu.

Annabeth parvient à réveiller un peu de la conscience de Luke qui prend le dessus sur Cronos pendant quelques instants. Au cours de cette coupable lucidité, Luke demande à ses anciens amis de lui donner l’arme maudite que possède Annabeth. Percy, en autorisant ce geste, réalise la prophétie et sauve l’Olympe. Luke se tue avec le poignard et Cronos perd sa puissance. Le Titan disparaît, vidé de ses forces.

Le combat est fini… Il faut pleurer les morts, panser les plaies et reconstruire.

Annabeth est chargée de la reconstruction de l’Olympe. Devenir l’architecte des dieux est un honneur pour elle et une récompense à la hauteur.

Percy se voit proposer l’immortalité en échange de ses exploits. Il y renonce et demande une autre faveur. Il souhaite que les dieux s’occupent mieux de leurs enfants, qu’ils les reconnaissent tous, que tous aient un bungalow à la Colonie. Il ne doit plus y avoir d’abandon et de dédain envers eux, même pour ceux issus de dieux mineurs.

Hadès lève la malédiction sur l’Oracle de Delphes. Le pouvoir de la momie conservée à la Colonie investit alors Rachel, l’amie mortelle de Percy. Alors que la paix vient de s’installer, elle livre sa première prophétie, promesse d’épreuves et de sombres événements à venir…

Avis personnel :

Ce dernier tome couronne la série. J’ai presque envie de dire que c’est le meilleur. Cette conclusion est pleine de surprises et de mythes captivants.

J’ai beaucoup aimé l’intervention de Prométhée et l’utilisation de la boîte de Pandore. Je trouve ça fantastique que Percy puisse livrer l’espoir et se rendre à Cronos ou résister à la tentation de le laisser s’échapper et continuer le combat. Son geste final – le confier à Hestia, au foyer – est une conclusion à la hauteur de cette reprise.

Le passage au Styx est également un moment captivant.

La réécriture du mythe de Patrocle est poignante. Lorsque les Arès refusent de se battre avec les autres demi-dieux, la fille d’Aphrodite se fait passer pour Clarisse en volant son armure, afin de mener le Bungalow au combat. La mise en scène de ce moment est poignante, de même que sa tragique conclusion.

Côté personnages, l’évolution de la relation Percy/Annabeth est bienvenue. J’avais presque envie de dire : « enfin ! »

A noter également le traitement du personnage de Luke. Toutes les révélations sur sa mère et son passé parviennent enfin à en faire plus qu’un méchant de base, plat et sans ambition complexe.

J’avoue que l’une de mes attentes a été déjouée. Je m’attendais sincèrement à ce que l’Ophiotauros soit la clef nécessaire à la quête de Percy. Finalement il ne joue aucun rôle et ne reste rien de plus que l’enjeu du tome 3. Ça aurait pu être dommage, ça aurait pu être un manque, mais comme l’intrigue est menée de façon remarquable, je ne le ressens pas comme tel.

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, La Littérature de Jeunesse, Rick Riordan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s