Les lectures du mois de novembre 2014

Un petit état des lieux du mois précédent s’impose comme la coutume le veut en chaque début de mois. Pour ce mois de novembre 2014, je relève 6 livres mais peu de variété puisque j’ai un classique isolé et cinq romans de jeunesse appartenant au même univers.

Emaux et Camées, de Théophile Gautier

Un recueil de bijoux poétiques… Je ne suis pas là pour créer la réputation de cette oeuvre car c’est un symbole de la littérature française en qualité d’oeuvre majeure du mouvement parnassien au XIXe siècle. Au-delà des attentes que cela a pu créer chez moi, mon ressenti au sortir de cette lecture est magistral ! Emaux et Camées est une suite de poèmes plus beaux les uns que les autres. Ils abordent des thèmes travaillés à la mesure de leur forme. La mort, l’amour et la nature s’entremêlent au sein des petits riens. Les images convoquées sont sublimes et donnent un reflet de la vie ciselé dans l’espace de l’art, la matière sculpturale étant ici les vers. Ce recueil est à ouvrir à volonté… Je le conseille vivement à tous ceux qui cherchent une évasion poétique. Article détaillé ici.

7071

Percy Jackson, de Rick Riordan
Tome 1 : Le voleur de foudre (article détaillé ici)
Tome 2 : La mer des monstres (article détaillé ici)
Tome 3 : Le sort du Titan (article détaillé ici)
Tome 4 : La bataille du Labyrinthe (article détaillé ici)
Tome 5 : Le dernier olympien (article à venir)

On ne peut pas aborder cette série en perdant de vue que c’est une oeuvre de jeunesse puisque le style y est forcément accordé. Passé cet écueil qui peut rafraîchir plus d’un lecteur adulte, la lecture peut commencer et le plaisir s’installer.
De quoi s’agit-il ?
Ce sont cinq romans qui reprennent la matière de la mythologie grecque et en constituent la toile de fond d’un jeune garçon, Percy, qui se retrouve catapulté au milieu d’intrigues divines. Sa préoccupation majeure ? Échapper aux monstres qui veulent croquer les demi-dieux… Plus précisément ? Déjouer les plans de Luke, fils d’Hermès au service de Cronos, qui tente de ranimer le roi des Titans et provoquer la fin du monde construit par les dieux olympiens.
Percy Jackson, fils de Poséidon, ne mène pas ses quêtes seul. En compagnie de Grover et d’Annabeth, il revivra les épisodes des aventures de grands héros en rencontrant Circé, les Sirènes, Méduse, Antée, Atlas, Cerbère, par exemple (et j’en oublie !). Peu à peu ces trois individus vont tisser de vrais liens avec leur lecteur et devenir des compagnons attachants.
Les points forts de ce récit : la reprise de la mythologie qui ne se fait pas comme un simple copier-coller. Elle joue avec nos souvenirs et nos connaissances en la matière, réactualisant certains mythes, détournant d’autres mythes de manière fraîche et captivante. J’avoue que c’est l’un des points qui a motivé ma lecture. Et c’est certainement le souvenir de ces mythes qui restera dans ma mémoire lorsque je songerai à cette série.
Vient ensuite le rythme de l’action. En tant que divertissement pur, Percy Jackson enchaîne les actions à un rythme effréné. De sorte, on ne s’ennuie pas, mais il faut admettre qu’il y a, au final, peu de place aux explorations psychologiques des personnages. Il faut attendre d’être arrivé au troisième tome pour considérer réellement la matière (par accumulation) de ce côté-là.
L’intrigue en elle-même est intéressante. Je songe à celle qui s’étire sur les 5 tomes et pas à celles qui sont propres à chaque nouvel épisode. En effet, les intrigues individuelles des 5 tomes sont uniques et se bouclent toujours en fin de tome. Elles sont intéressantes à leur manière, mais ce que je veux mentionner ici, c’est que leurs enjeux bâtissent progressivement une intrigue générale qui est intéressante. Cronos tente de revenir du Tartare pour anéantir les Olympiens, tout comme les Olympiens étaient revenus de ses entrailles pour le renverser. Le schéma mythique est reproduit de cette sorte, mais plus intéressant encore : ce sont les fils de ces mêmes Olympiens, les demi-dieux, qui ont le destin des dieux entre leurs mains. La chaîne se perpétue.

A lire donc, si vous voulez vous amuser avec des réécritures de mythes et une intrigue assez bien construite.

Les articles sur les tomes 1 à 4 sont disponibles, l’article sur le tome 5 n’est pas encore rédigé car la lecture est toute fraîche à l’heure où je rédige cet article.

36293052_8048239

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s