Valisar – Tome 1 : L’Exil – Fiona McIntosh

J’avais découvert la plume de Fiona McIntosh à travers une autre trilogie (Le dernier souffle), dont je n’ai pas encore parlé sur ce blog car ma lecture a été faite avant la création du Havre de pensées & de mots. Je fais donc entrer cette auteure de Fantasy sur le blog à travers la trilogie Valisar qui cumule assez de qualités pour en faire une lecture passionnante.

valisar-tome-1-l-exil

Quatrième de couverture de l’Exil :

A la tête d’une terrifiante armée de mercenaires et de renégats, Loethar a déjà conquis deux nations, ne laissant dans son sillage que dévastation et vies brisées. Il convoite maintenant le royaume de Penraven. Mais cette fois, le tyran veut davantage qu’une couronne, il rêve d’empire. S’il veut renverser le roi Brennus de Penraven, neuvième de la lignée des Valisar, c’est parce qu’il possède le pouvoir de soumettre entièrement les gens à sa volonté : un don sinistre que possède tous les héritiers Valisar. Si Loethar s’imprègne de la magie de ces êtres d’exception, nul ne pourra plus l’arrêter.

Avis personnel sur l’oeuvre :

Ce livre regroupe un certain nombre de qualités qui en font, comme je l’ai dit plus haut, une lecture passionnante.

Prenons d’abord l’intrigue. Dans sa nature même, l’intrigue est on ne peut plus classique dans le genre : on a un envahisseur qui renverse la couronne Valisar et qui veut détruire la lignée de ses vaincus. Une figure de tyran qui s’oppose aux vaincus, les victimes. De fait l’intrigue se noue autour de la fuite de l’un des héritiers, l’antagoniste du conquérant comme on le devine immédiatement.
Cette intrigue classique a d’abord donné lieu à des personnages archiclassiques et j’avoue avoir eu peur (surtout au cours du premier tiers du livre) d’avoir à faire à de la Fantasy bon marché avec des personnages types, des actions types, peu d’originalité et, au final, une lecture sympathique mais peu enthousiaste.
Heureusement, ce n’est pas le cas.
L’auteure a su donner peu à peu de la substance à ses personnages et les a fait agir de manière à proposer un divertissement fondé sur les codes de la Fantasy tout en le démarquant par la qualité de sa construction.

Le rythme des actions est un point fort du roman. L’auteure dose subtilement ses rebondissements et ses coups de force avec des pauses psychologiques qui éclairent le tout et débouchent toujours sur quelque chose. De même, elle joue beaucoup sur le dosage des révélations et des informations, de sorte que le lecteur a toujours l’impression de progresser, sa curiosité toujours piquée : par conséquent on a toujours envie de tourner la page suivante et de défier le temps imparti à l’activité de lecture. Et soyons honnête… il n’y a pas de divertissement s’il n’y a pas cette envie de poursuivre la lecture de la sorte.
Il existe, bien sûr, des romans plus lents qui sont tout aussi satisfaisants, si ce n’est plus, mais cette manière d’écrire agit particulièrement bien dans ce cas.

De fait, je n’ai rien à remettre en cause du côté de l’intrigue, des personnages et du rythme. J’ai même eu quelques coups de coeur concernant les retournements de situation ou les révélations. Coup de coeur parce que je ne m’attendais pas à certaines (attention spoiler : la soeur, j’espérais que ça arrive au début, mais je n’y croyais plus ; ou alors l’épisode des têtes de Leonel), parce que j’en attendais d’autres (Freath), etc.

La narration en elle-même recèle un point fort qui est exploité à la perfection : le changement de point de vue. Pas d’omniscient dans ce roman : même si le récit est à la troisième personne, chaque morceau de chapitre (distingués par des sauts de ligne) est consacré au point de vue d’un personnage autour de l’enjeu du chapitre. C’est ainsi que l’on découvre certaines surprises (Freath par exemple) au bout d’un certain temps et que les actions s’éclairent sous un double jour. Celui du tyran, point de vue acquis, c’est celui que l’on suivait depuis un moment, puis celui de l’intéressé qui révèle l’étendue de ce que les Valisar ont pu décider de faire pour préserver leur lignée. Et cela creuse une psychologie qui fait passer le personnage de méchant de surface à quelqu’un de plus complexe et plus intéressant.
Ces sauts dans le point de vue des personnages ne se fait pas selon un ordre établi et réglé par avance. Je pense que l’auteure a réfléchi à la manière de maintenir ce suspense, cette sollicitation de la curiosité dont je parlais, en fonction de ces points de vue et de ce qu’ils nous révèlent à chaque fois.

En somme l’Exil, le tome 1 de Valisar est un récit construit de manière à enthousiasmer son lecteur et à encourager une lecture passionnante, rapide et plaisante. Autant de qualités qui font immédiatement pardonner les quelques faiblesses que j’ai pu craindre au début de ma lecture !

__________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Fiona McIntosh. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Valisar – Tome 1 : L’Exil – Fiona McIntosh

  1. LeOn dit :

    Tu nous offres une très belle chronique une fois de plus !
    J’apprécie d’autant plus qu’une fois encore il s’agit d’un livre qui sommeille dans ma PAL et que les qualités que tu énonces en font quelque chose d’attirant.
    Pourquoi pas ma prochaine lecture, après la fin de mon mois du thriller ? 🙂

  2. Ping : Valisar – Tome 2 : Le Tyran – Fiona McIntosh | Havre de pensées & de mots

  3. Ping : Les lectures du mois d’octobre 2014 | Havre de pensées & de mots

  4. Ping : Percheron – Tome 1 : Odalisque – de Fiona McIntosh | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s