Biographie de Pierre Choderlos de Laclos

Biographie de Pierre Choderlos de Laclos

Auteur libertin du XVIIIe siècle, Pierre Choderlos de Laclos est né en octobre 1741 et est mort en septembre 1803.

laclos01

Sa Vie…

Laclos était un militaire. A sa sortie de l’école d’artillerie de la Fère en 1761, il est sous-lieutenant.
Lorsque la France est en paix, dans la première moitié de sa carrière, rien de notable ne se produit, hormis qu’il a le temps de s’adonner à l’écriture et de nous livrer les Liaisons dangereuses. Dans la seconde partie de sa vie, Laclos est entraîné dans les tumultes de la Révolution et de la Terreur
Il démissionne de l’armée en 1788. Lors de la Révolution, il intriguera dans un groupuscule de nobles appelé la Ligue des aristocrates. Il sera exilé en compagnie du Duc d’Orléans. Par la suite, il se ralliera aux idées Républicaines. Employé par le ministère de la Guerre, il a à charge l’organisation des troupes de la jeune République.
Laclos est renommé pour ses compétences de tacticien et d’innovateur. Après un temps de flottement dans son existence, il est réintégré à l’armée par Napoléon Bonaparte.

Son œuvre…

Laclos a écrit dans plusieurs domaines. Même si l’on tend à ne se souvenir que des sulfureuses Liaisons Dangereuses, il est l’auteur de traités de stratégies militaires, de poésie galante, d’un opéra-comique, d’essais et de compte-rendus littéraires.

Laclos commence à écrire Les Liaisons dangereuses en 1779 sur l’île d’Aix, et les publie en 1782. Ce roman épistolaire, qui présente la guerre que se livre deux libertins sur fond de haine et d’amour dans les salons mondains, provoque un scandale immédiat.
Ses inspirateurs sont les personnages libertins de Crébillon fils, lui-même auteur des Egarements du cœur et de l’esprit (1736) et du Sopha (1742). La Nouvelle Héloise de Rousseau (1761) est à l’origine du modèle épistolaire comme source fictive de témoignages. La parenté de Laclos avec Sade est un parallèle qui est très facilement établi. Seulement la cruauté des personnages de Laclos est-elle comparable à celle de Sade ? Il n’est pas contestable que Valmont ou Meurteuil soient cruels… mais non point sadiques…

Bibliographie…

    • Ernestine (1777) un opéra-comique
    • Les Liaisons dangereuses (1782)
    • Des Femmes et de leur éducation (1783)
    • Instructions aux assemblées de bailliage (1789)
    • Journal des amis de la Constitution (1790-1791)
    • De la Guerre et de la paix (1795)

Sources :
http://www.alalettre.com/laclos-bio.php
http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Pierre_Choderlos_de_Laclos/128341
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Choderlos_de_Laclos#La_R.C3.A9volution

____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

 

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, De la Littérature Classique, Laclos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s