Nouveau Printemps, de Robert Jordan – Préquelle inédite de La Roue du Temps

Nouveau Printemps de Robert Jordan
Préquelle inédite de La Roue du Temps

Nouveau Printemps est une préquelle inédite publiée à l’occasion de la réédition du cycle la Roue du Temps en 2012 chez Bragelonne avec nouvelle traduction et nouveau découpage des tomes.
En tant que lectrice de longue date, et lectrice assidue, j’ai pris un grand plaisir à lire cette préquelle. Sans aucun doute, elle est abordable pour quelqu’un qui ne connait pas encore Moiraine et Lan, les deux protagonistes principaux de ce tome inédit. Mais je pense qu’elle a plus d’intérêt – et est plus croustillante ! – quand on s’est déjà familiarisé avec ces deux-là. On les découvre dans leur jeunesse et on suit leur rencontre…

1203-roue0_org

Quatrième de couverture :
Un enfant vient de naître sur les flancs du pic du Dragon. Pourrait-il être le sauveur annoncé par les prophéties ? Moiraine Damodred et Siuan Sanche, deux jeunes Acceptées de la Tour Blanche, se lancent à sa recherche.
Venu à Tar Valon pour succomber héroïquement face aux terribles Aiels, Lan Mandragoran a la surprise de survivre… et de vaincre, puisque ses ennemis battent en retraite. Mais que faire d’un avenir, quand on a cru devoir y renoncer ? Après sa rencontre fortuite avec Moiraine, le guerrier n’aura plus à se poser la question.

A l’instar du début du cycle – tome 1 et tome 2 – la quatrième de couverture laisse présager quelque chose de classique. Pourquoi ? Rappelons-le simplement, Jordan est l’un des premiers auteurs de vaste cycle de Fantasy, inscrit dans les pas de Tolkien. Or donc, par rapport à tout ce qui a été réécrit par la suite, son statut classique est indéniable… Mais il est intéressant car instigateur de cette grande tradition de la lutte entre le bien et le mal au nom d’un élu. Seulement, mentionnons-le tout de suite, son cycle se complexifie et se démarque au fil des tomes, construisant une intrigue politique aux enjeux prenants.

Résumé complet :

Le premier chapitre s’ouvre sur le personnage de Lan. Il se prépare, dans le cœur de l’hiver, à faire face à un assaut Aiel. Alors que les choses semblaient perdues, les Aiels battent en retraite aux sonneries de cor… Grande surprise… Inexplicable sur le moment pour le personnage.

Le second chapitre nous amène vers Moiraine, encore jeune Acceptée, qui fait le service en compagnie de Siuan, dans le salon privé de l’Amyrlin. Tamra, la Chaire d’Amyrlin, et Gitara, la Gardienne des Chroniques, étudient en silence tandis que les deux jeunes filles restent silencieuses et attentives à ce qu’on pourrait leur demander de faire – servir le thé par exemple. Gitara est dotée d’un don rare parmi les Aes Sedai, le don de prédiction. C’est le moment qu’elle choisit pour en faire une, prédisant la naissance du Dragon Réincarné sur les pentes du Pic du Dragon. La Gardienne expire sous le choc de cette prédiction. C’est donc un secret à la seule connaissance de la Chaire d’Amyrlin et des deux jeunes filles présentes. Secret dangereux qu’elles ne pourront pas partager.
Suite à cela, Tamra va prendre la guerre pour prétexte afin de rechercher tous les enfants nés en vue du Pic du Dragon. En effet, elle promet une aide financière aux familles qui feraient recenser leur enfant. Malgré ce subterfuge auquel participe une troupe d’Acceptées qui ne savent pas ce qu’elles cherchent, l’enfant restera introuvable. Moiraine et Siuan, dans le secret, se prennent à la recherche avec plus de cœur et de conviction qu’elles ne pouvaient le supposer de prime abord.

Lorsque Moiraine accède au châle, des rumeurs de sa contrée natale, le Cairhien, la place en faveur de l’accession au trône. Sauf que la jeune femme n’a aucune envie de régner et de jouer au jeu des intrigues et des complots à la cour. D’autant plus que son rang lui interdirait d’aller et venir comme elle souhaite pour partir en quête du Dragon Réincarné. De ce fait, elle prend la fuite, vers le Nord pour continuer ses recherches en toute liberté…
De sombres événements commencent à se produire à la Tour… L’Amyrlin et ses enquêtrices – des femmes auxquelles elle aurait confié une partie du secret – sont menacées et meurent les unes après les autres…

Suite à sa victoire bienheureuse, Lan lui aussi reprend la route vers les terres septentrionales d’où il est originaire. Hanté par son lourd passé, il a la conviction de devoir aller y mourir, recherchant en vain à reprendre ce que le passé lui a volé. Lan est un roi, le roi du Malkier, terre dévastée par la Flétrissure quand il était encore un enfant. Son rang royal lui vaut un grand respect dans le Nord, même s’il est sans couronne et sans terre. On apprend également qu’il fuit les Aes Sedai car il ne veut pas finir comme Champion… Un comble quand on sait qu’il sera l’un des meilleurs dans le genre.

Dans son périple vers le Nord, Moiraine a l’infortune de croiser des Aes Sedai qui menacent sa tentative de fuite. Elle rencontre Cadsuane, une légende parmi les Aes Sedai, qui prend place tardivement dans le cycle. L’Aes Sedai l’interroge sur sa présence en ces lieux dangereux alors qu’elle vient juste d’obtenir son rang. Acculée par ses sœurs, Moiraine va se voir donner l’ordre de voyager avec elles un temps.
Siuan retrouve Moiraine avant qu’elle ne reprenne le départ. Elle vient lui apprendre la mort d’une nouvelle enquêtrice… Il apparaît clairement que les personnes dans le secret sont traquées et menacées. Mais par qui ? Et pourquoi les empêcher de retrouver le garçon ? Pour les empêcher de le protéger selon Siuan… et donc l’empêcher de vivre… pour alors condamner l’humanité à subir le joug du Ténébreux. Il leur paraît évident que l’existence de l’Ajah Noire n’est pas seulement un mythe…
Considérant que leurs vies sont menacées – vivant dans l’angoisse d’être menacées alors qu’elles ne peuvent jamais réellement savoir qui est dans quel camp – les deux amies décident de rester prudentes tout en continuant leur enquête.
De fait, Moiraine prend la fuite et espère qu’il s’écoule un moment avant que les autres sœurs ne s’aperçoivent de sa disparition.

Dans sa fuite, Moiraine décide de suivre trois cavaliers plus loin devant elle. Peut-être pourraient-ils l’aider à arpenter cette contrée ? Mais trois hommes et une femme seule lui semble un plan dangereux… et c’est pour ça qu’elle hésite.
La rencontre avec Lan – qui est l’un des trois cavaliers – est plutôt houleuse. Moiraine se retrouve dans une mare d’eau glacée tandis que Lan brandit son épée en réaction aux facéties de l’Aes Sedai qui a manié le saidar. Dès cet instant, le peu de périple qu’ils font ensemble se transforme en un jeu perfide, à savoir : comment Moiraine peut lui rendre la vie impossible ?

Le groupe se sépare à Chachin et Moiraine part en quête de Siuan qu’elle doit retrouver en ce lieu. Elle cherche dans les auberges, les explorant les unes après les autres. Après quelques péripéties bien senties, Siuan et Moiraine parviennent à se rejoindre.
Leur prochaine cible dans leurs recherches est une résidente du palais d’Aesdaishar, il leur faut donc un plan pour pénétrer au palais. Noble de par sa naissance, Moiraine décide que ce sera elle qui tentera d’entrer au palais en tant que Dame Damodred du Cairhien, et Siuan sera sa servante. Elle pourra partir à la recherche de l’enfant.

Cette visite au palais est un calvaire pour Moiraine. Elle doit faire face aux intrigues politiques qu’elle a fuies en quittant Tar Valon. Lan est présent en ces murs et elle ne souhaite pas le rencontrer de nouveau après leur périple. Sa plus grande surprise est de croiser Merean, la Maîtresse des Novices de Tar Valon. Sa présence en ce lieu lui semble suspecte…
Décidant qu’il est temps d’agir, la jeune Aes Sedai décide de jouer une carte dangereuse. Malgré ses réticences, elle part à la recherche de Lan pour lui demander d’honorer un ancien pacte entre le Malkier et la Tour Blanche et de lui venir en aide. Il se voit chargé de surveiller Merean.

Alors que Lan s’acquitte de sa tâche, il manque de se faire tuer. Une bête chute dans un escalier… Mais une chute provoquée par le Pouvoir de l’Unique… Chose qui ne devrait pas arriver car les Aes Sedai n’ont pas le droit de tuer un homme, sauf si leur vie est menacée. Moiraine a la confirmation que Merean est une Sœur Noire. Reste à voir comment s’en sortir avec elle.

L’affrontement se passe mal et quelques personnes meurent avant que Moiraine ne parviennent à tuer Merean. Puis ensuite, il faut dissimuler les corps et l’affrontement. L’existence de l’Ajah Noire ne doit pas être une information révélée car elle atteindrait à la sécurité de la Tout Blanche.

L’Epilogue s’intéresse à la manière dont Moiraine persuade Lan de devenir son Champion.

Avis personnel :

Sur les personnages…
J’ai beaucoup aimé le personnage de Moiraine – en tant qu’Acceptée, puis en tant que jeune Aes Sedai. Malgré le fait qu’elle soit déjà intrigante, elle se distingue de celle qu’on connaît dans le cycle. Elle manifeste une certaine fraîcheur qu’on ne lui connaît pas dans le cycle lui-même. Au fond cette préquelle détruit l’image de l’initiatrice froide telle qu’elle apparaît à nos héros.
Si on se penche sur le duo Moiraine et Siuan Sanche on ne peut qu’admettre se trouver devant un duo explosif ! Quand on sait qu’on suit les premiers pas du futur siège d’Amirlyn et de sa sœur de l’Ajah Bleue, ça fait quand même quelque chose. J’aime beaucoup leur caractère haut-en-couleur qui transparait aussi dans le cycle sans pour autant être aussi flagrant parfois.
Si je dois parler des caractères qui font échos au cycle, je mentionnerais également Elaida qui s’illustre telle qu’on l’a toujours vue… une sacrée mégère. J’aime l’idée de jouer avec ce qu’on connaît et ce qu’on ne savait pas. Ca donne vraiment l’impression de tenir entre les mains quelque chose de neuf tout en parvenant à le rattacher sans mal à ce qu’on connait.
Que dire sur Lan ? Tel qu’il a toujours été… Ce tome donne une autre profondeur à ce qu’on savait de lui et de son passé. Même si beaucoup de détails transparaissent dans le cycle, on a ici quelque chose de plus précis, de plus complet.
Je dois l’avouer, j’étais plus intéressée par le parcours de Moiraine dans la Tour Blanche que par celui de Lan.

Sur l’intrigue…
L’intrigue est simple : tandis que la guerre des Aiels est sur le point de s’achever, le Dragon Réincarné est né. Siuan et Moiraine n’ont qu’un désir, le retrouver avant les autres pour le protéger. Au fur et à mesure que leur quête avance, elles vont devoir accepter la réalité de l’existence de l’Ajah Noire… et déjouer leurs pièges…
La progression est logique. Elle nous entraîne tour à tour vers Moiraine ou Lan, suivant leurs péripéties en parallèle, jusqu’au moment où leurs destins vont se nouer définitivement, de Champion à Aes Sedai. La recherche du Dragon Réincarné se noue dans une impasse, ce qui est normal puisque cette quête ne sera résolue que dans le tome 1 du cycle.

Quant aux moments qui m’ont le plus plu ?
Juste par plaisir de le dire, les passages qui m’ont le plus plu sont :
– L’épreuve pour porter le châle et accéder au rang d’Aes Sedai. Il ne me semble pas qu’on en avait encore eu un exemple dans le cycle, n’ayant suivi que l’épreuve au rang d’Acceptée… Puis la Tour Blanche se séparait en deux et nos apprenties Elayne, Egwene et Nynaeve ne pouvaient plus compter sur les rites de passage habituels. Du coup j’ai pris plaisir à découvrir cette subtilité et à voir Moiraine triompher – ben oui, on se doute qu’elle va réussir, mais bon, on vibre quand même avec elle.
– Les premiers pas de Moiraine et Lan ensemble… surtout le moment où la jeune Aes Sedai lui rend la vie impossible… Il est fait mention de ces moments là dans le deuxième tome, La Grande Quête, mais on ne peut se rendre compte de la chose qu’à la lumière de la Préquelle Nouveau Printemps.
– Le dénouement bien sûr… D’abord l’affrontement avec l’Ajah Noire. Et ensuite le moment où Lan se lie à Moiraine. Le moment où ils décident de poursuivre la quête de la recherche du Dragon Réincarné.

____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Robert Jordan. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s