Le théâtre des années 1940 à Mai 68

Le théâtre des années 1940 à Mai 68

Cette période connaît une évolution du genre dramatique qui part du théâtre engagé pour aller jusqu’à remettre en question le langage même. C’est l’Absurde qui va s’imposer et emplir l’espace scénique dans la lignée explicite de Jarry.

1. Le théâtre engagé

Le théâtre engagé cherche à parler du monde et à dénoncer un trait de la condition humaine. De manière explicite, ou de manière voilée pour éviter la censure, c’est un grand moment de la scène dramatique française.

Jean-Paul Sartre (1905-1981) a écrit les Mouches (1943) qui se sert du mythe des Atrides pour faire d’Oreste le symbole de la liberté et de la Résistance contre le meurtre et la tyrannie d’un oppresseur. La date de publication parle d’elle-même quant à l’événement ciblé.
Il est également l’auteur de Huis clos (1944) duquel est extraite la célèbre citation : « L’enfer, c’est les Autres ». Il a également écrit les Mains sales (1948).

Albert Camus (1913-1960) s’engage également par son théâtre. Il écrit Caligula (1944) qui oppose la liberté au nihilisme. Il produit les Justes en 1950.

Jean Anouilh (1910-1987) s’illustre avec Antigone (1944) qui, à la manière de Sartre et les Mouches, se sert d’un mythe pour dénoncer l’oppresseur et inciter à la résistance. Le mythe est celui d’Antigone qui doit résister au décret de Créon pour obéir à l’ordre naturel des choses et donner les honneurs à son frère défunt.

D’autres auteurs ont produit une forme de théâtre engagé, on peut citer Jean Genet, Marcel Aymé, Aimé Césaire…

2. Le théâtre de l’Absurde

L’Absurde est d’abord une notion philosophique qui dérive de l’Existentialisme de Sartre. L’Absurde démontre « l’étrangeté » de l’homme et l’absurdité de la condition humaine. Le théâtre de l’Absurde rompt avec le théâtre traditionnel dans sa structure et la mise en scène des personnages et des actes. Les incohérences, les dialogues confus, les répétitions, les objets et les monologues sont mis au premier plan. Les personnages sont des êtres bloqués, obsédés, victimes d’un tragique sans fin et d’un désespoir continu. Les maîtres de l’absurde sont Adamov, Ionesco, Beckett.

Adamov (1908- 1970) peint une génération dévastée psychologiquement par la guerre. Il est l’auteur de l’Invasion (1949), Comme nous avons été (1953), Paolo-paoli (1957) par exemple.

Ionesco (1909-1994) produit un grand nombre de pièces qui reflètent parfaitement l’esthétique de l’Absurde. La Cantatrice chauve (1950) est « l’antipièce » par excellence. Dépourvue d’intrigue et d’action, c’est le langage qui incarne le personnage principal et le tragique qui lui est associé. Les hommes ne peuvent pas s’écouter ni discuter entre eux. Les Chaises (1952) montrent des chaises qui restent vides tandis que les personnages se montrent incapables de discourir. Rhinocéros (1959) est une métaphore du fascisme des années 1930.

Samuel Beckett (1906-1989) est l’auteur de En attendant Godot (1952) qui met en scène Estragon et Vladimir qui attendent Gogot. Leurs dialogues sont là pour combler le vide et l’attente… image de la condition humaine supposée être faite du même vide.
Fin de partie (1957) est une autre illustration du caractère dérisoire des gestes et des paroles.

Nathalie Sarraute et Marguerite Duras sont deux autres auteurs qui produisent un théâtre répondant à l’esthétique de l’Absurde.

_________________

Sources :
Littérature française, les grands mouvements littéraires, de Carole Narteau et Irène Nouailhac.

____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans 20e - XXe, Mouvements littéraires, THEORIE LITTERAIRE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le théâtre des années 1940 à Mai 68

  1. Ping : Sommaire du XXe siècle | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s