Le Roman de l’Entre-deux-guerres

Le Roman de l’Entre-deux-guerres

L’Entre-deux-guerres est un temps fort de la littérature du XXe siècle. La littérature se partage entre le réveil des avant-gardes et la matière proposée par les blessures de la guerre.
Au cours de cette période, le roman « à idée » voit lui succéder le roman « à thèse » bien que ces deux appellations se recoupent légitimement et caractérisent aussi bien les œuvres engagées ultérieurement ou antérieurement. Les romans « de situation » font la peinture des mœurs et de la société, héritiers de ce qu’avait pu produire les esthétiques réalistes du XIXe siècle.

1. Le roman « de situation »

Ces romans ont pour but de faire la peinture sociale des mœurs ancrée dans la période terrifiante de la Grande Guerre ou dans les années qui la suivent. En somme cette peinture sociale n’est jamais vierge des stigmates du conflit.

Henri Barbusse avec le Feu (1916), Maurice Genevoix avec Ceux de Quatorze (écrits entre 1916 et 1921) ou Roland Dorgelès avec Les croix de bois (1919) traitent des combats.
Extrait de Ceux de Quatorze en cliquant ici : http://centenaire.org/fr/texte-2-maurice-genevoix-ceux-de-14-extrait

Aragon, dans une série de roman, prend le sujet des mœurs passées et présentes :
Les Cloches de Bâle (1934)
Les Beaux Quartiers (1936)
Les Voyageurs de l’impériale (1942)
Aurélien (1944). Aurélien raconte l’histoire du personnage éponyme dans l’Entre-deux-guerres. Désœuvré et rongé par l’ennui de son temps, le personnage erre de riens en riens, fréquentant des artistes et refusant d’exercer toute activité. Seule Bérénice pourrait le raccrocher à quelque chose, mais le jeune homme démarre sur un constat peu joyeux en la trouvant « franchement laide ». Lorsque leur relation paraît lui donner un espoir, il l’associe au visage de l’inconnue de la Seine, un masque de plâtre réalisé sur une noyée. Bérénice le quitte, retourne vivre en province. Lorsqu’il la retrouve, c’est pour la voir mourir entre ses bras et constater l’échec de toute sa vie.
Extrait de Aurélien en cliquant ici : http://centenaire.org/fr/texte-5-aragon-aurelien-extrait

D’autres romans « de situation » font des peintures plus simples. Inspirés de George Sand, certains auteurs chantent l’amour du terroir et de la nature. Marcel Aymé s’illustre avec Brûlebois (1927) ou la Jument Verte (1933) ; Colette avec La Naissance du Jour (1928). Jean Giono défend les richesses qui viennent de la terre, prône le pacifisme et peint le lien des hommes avec les éléments naturels. Il est l’auteur de Colline (1929) sur le pouvoir des sourciers, de Regain (1930), de Jean le Bleu (1932), du Chant du monde (1933) et du Hussard sur le toit (1951).
Resté à l’écart des courants, volontiers même à contre-courant, n’ayant pas fait école, pas cherché à exercer une influence littéraire, ni à dégager la théorie de son écriture, il est inclassable. On l’a pris pour un paysan, pour un écrivain régionaliste alors que la moitié de ses livres sont situés dans les Alpes, ou en Italie, ou sur l’océan, pour une sorte de félibre, lui qui ne parlait pas le provençal et avait horreur de Mistral. [Source 1]

Extrait de Chant du Monde :
Antonio toucha le chêne. Il écouta dans sa main les tremblements de l’arbre. C’était un vieux chêne plus gros qu’un homme de la montagne, mais il était à la belle pointe de l’île des Geais, juste dans la venue du courant et, déjà, la moitié de ses racines sortaient de l’eau. – Ça va ? demanda Antonio. L’arbre ne s’arrêtait pas de trembler. – Non, dit Antonio, ça n’a pas l’air d’aller. Il flatta doucement l’arbre avec sa longue main.

L’ouverture sur le monde extérieur est un moyen de se questionner soi-même : qui suis-je par rapport à l’autre ? C’est ce que vont faire les auteurs de l’exotisme.
Blaise Cendrars (1887, 1961) a écrit l’Or (1925).
Henry de Monfreid, aventurier avant d’être écrivain, a écrit les Secrets de la mer rouge et le Naufrageur.

2. Le roman « à thèse »

Le roman ne veut plus simplement être une peinture de mœurs et de société. Il part en quête de sens et défend une thèse, porteur d’un véritable message. D’une certaine façon, on peut trouver que certaines œuvres du XVIIIe ou du XIXe siècle relèvent du roman « à thèse » car est roman « à thèse » toute « œuvre littéraire ayant pour but de défendre une idée philosophique ou politique » [Source 2]. C’est une preuve que certaines conceptions littéraires et définitions de genre ne sont pas aussi fixes et catégoriques qu’on veut bien le penser. Mais c’est un autre débat. Nous appellerons malgré tout les romans porteurs de messages précis de cette période romans « à thèse ».

François Mauriac (1885-1970) est un critique, essayiste, journaliste et romancier du XXe siècle. Elu en 1933 à l’Académie Française, il publie ses œuvres majeures pendant l’Entre-deux-guerres : Le baiser au lépreux (1922), Thérèse Desqueyroux (1927), le Nœud de vipères (1932).
Satires cruelles du pharisianisme bourgeois, ses romans sont avant tout l’œuvre d’un « catholique qui écrit » comme il se plaisait à se définir lui-même. C’est le combat en chaque homme entre Dieu et Mammon, pour reprendre le titre de l’un de ses essais, que Mauriac décrit, sondant les abîmes du mal et cherchant à percer les mystères de la Rédemption. [Source 3]
Extrait et résumé du Baiser au Lépreux en suivant ce lien :
http://germainbonnel.wordpress.com/2013/08/29/le-baiser-au-lepreux-de-francois-mauriac-1922-resume/

André Malraux (1901-1976), écrivain et homme politique, s’engage dans la lutte contre le fascisme dans les années 30. Ses œuvres littéraires tentent de montrer que l’homme se tire du néant par l’action. De plus, sa Condition humaine (1933) « illustre des valeurs authentiquement humaines actualisant par le combat une fraternité qui nie l’individualisme égoïste. » [Source 4]
Il est l’auteur de :
La Tentation de l’Occident (1926)
Les Conquérants (1928)
La Voie royale (1930)
La Condition humaine (1933)
L’Espoir (1937)

Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944) était un pilote avant toute chose. Son œuvre est marquée de son expérience d’aviateur. Ses histoires de voyages cherchent à transmettre leur message, tout autant que son œuvre la plus célèbre, un conte, le Petit Prince.
Vol de nuit (1931) est le fruit de son expérience personnelle et cherche à mettre en avant le surpassement de soi et le sens du devoir. L’auteur aimait aussi à dire que son œuvre était « un hymne à la nuit » et une « profonde méditation ».
Citation de Vol de Nuit : « L’intérêt général est formé des intérêts particuliers : il ne justifie rien de plus. »
Terre des hommes est publié en 1939. Récit à portée autobiographique, il reste avant tout une réflexion sur le monde, la mort, l’amitié, l’héroïsme et le sens…
Citations de Terre des hommes : « Eau, tu n’as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte, sans te connaître. Tu n’es pas nécessaire à la vie tu es la vie. »
« Il est vain, si l’on plante un chêne, d’espérer s’abriter bientôt sous son feuillage. »
Le Petit Prince (1943) est un conte philosophique et poétique qui met en jeu un bon nombre de questions liés à l’existence humaine : « visible et invisible, adulte et enfant, amour et amitié, voyage et sédentarité, espace et temps, danger et destruction, signes et significations, questions et réponses, bonheur et chagrin. » [Source 5]
Citation du Petit Prince : « Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent. » (Dédicace)

Jean Cocteau (1889-1963), élu à l’Académie Française en 1955, il est poète, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste français. Parmi les romans qu’il a écrits, Thomas l’imposteur (1923) est considéré comme une pièce maîtresse de son œuvre. Il met en scène le passage brutal de la Belle époque à la guerre de 1914. On peut également citer Les Enfants terribles (1929).

Jean Giraudoux (1882-1944) dépeint l’atmosphère inquiète qui se dégage de la guerre. Il a écrit Siegfried et le Limousin (1922), Bella (1926).

Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), médecin et écrivain français, est un incontournable de la littérature française. Son style unique, pessimiste, nihiliste, sa langue provocatrice et argotique, ont marqué l’univers romanesque. Voyage au bout de la nuit (1932) met en scène Bardamu, un antihéros, qui dénonce la guerre, le colonialisme, le travail, la misère et la médiocrité. Il incarne, de cette manière, l’absurdité de la vie humaine.
Pour plus de renseignement sur la structure de Voyage au bout de la nuit je vous renvoie à cet article : http://germainbonnel.wordpress.com/2013/08/27/voyage-au-bout-de-la-nuit-1932/
Entrant dans la catégorie de romans « à thèse » il existe également Mort à crédit (1936)

Jean-Paul Sartre (1905-1980) est le fondateur de la doctrine existentialiste. « L’idée générale de l’existentialisme est de montrer que l’homme est responsable de son destin. » [6] La Nausée (1938) et le Mur (1939) sont les deux romans qui illustrent le mieux cette dimension romanesque liée à l’existentialisme.

______________________

Sources :
Littérature française, les grands mouvements littéraires, de Carole Narteau et Irène Nouailhac.
[1] http://www.centrejeangiono.com/pages/oeuvre-biographie.php
[2] http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/roman-a-these/
[3] http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/francois-mauriac
http://germainbonnel.wordpress.com/2013/08/29/le-baiser-au-lepreux-de-francois-mauriac-1922-resume/
http://www.etudes-litteraires.com/malraux.php
[4] http://www.republique-des-lettres.com/malraux-9782824900469.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_de_Saint-Exup%C3%A9ry#Ses_.C5.93uvres
http://www.antoinedesaintexupery.com/vol-de-nuit-1931
http://www.antoinedesaintexupery.com/terre-des-hommes-1939
[5] http://www.antoinedesaintexupery.com/le-petit-prince-1943
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Cocteau#Biographie
http://germainbonnel.wordpress.com/?s=c%C3%A9line
[6] http://germainbonnel.wordpress.com/2014/02/22/lexistentialisme-de-sartre-dapres-lexistentialisme-est-un-humanisme/

____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans 20e - XXe, Mouvements littéraires, THEORIE LITTERAIRE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Roman de l’Entre-deux-guerres

  1. Ping : Sommaire du XXe siècle | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s