Retrospect Classique 2013

Principe du Retrospect 2013 dans cet article.

Retrospect Classique 2013

On commence par le classement des classiques. Parmi les cinq que j’avais retenus, seuls trois figurent ici. Je vais à chaque fois donner un extrait puis une courte raison pour laquelle j’ai choisi cette oeuvre. Bonne lecture !

III

En troisième position, le Dernier jour d’un condamné, de V. Hugo

Extrait : Voilà cinq semaines que j’habite avec cette pensée, toujours seul avec elle, toujours glacé de sa présence, toujours courbé sous son poids !
Autrefois, car il me semble qu’il y a plutôt des années que des semaines, j’étais un homme comme un autre homme. Chaque jour, chaque heure, chaque minute avait son idée. Mon esprit, jeune et riche, était plein de fantaisies. Il s’amusait à me les dérouler les unes après les autres, sans ordre et sans fin, brodant d’inépuisables arabesques cette rude et mince étoffe de la vie. C’étaient des jeunes filles, de splendides chapes d’évêque, des batailles gagnées, des théâtres pleins de bruit et de lumière, et puis encore des jeunes filles et de sombres promenades la nuit sous les larges bras des marronniers. C’était toujours fête dans mon imagination. Je pouvais penser à ce que je voulais, j’étais libre.
Maintenant je suis captif. Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Une horrible, une sanglante, une implacable idée ! Je n’ai plus qu’une pensée, qu’une conviction, qu’une certitude : condamné à mort !
Quoi que je fasse, elle est toujours là, cette pensée infernale, comme un spectre de plomb à mes côtés, seule et jalouse, chassant toute distraction, face à face avec moi misérable, et me secouant de ses deux mains de glace quand je veux détourner la tête ou fermer les yeux.

Pourquoi ? Oui, en 2013 j’ai été marquée par cette œuvre bouleversante, que je mets en troisième position, pleine du talent de Victor Hugo. Etre plongé de la sorte dans les pensées et les derniers instants de ce condamné est une expérience littéraire que l’on ne peut oublier aisément.
Pourquoi ce petit roman plutôt que les Misérables dans le classement ? Parce que même si les Misérables ont une profondeur et un impact incomparable, je le trouve beaucoup moins concentré que ce plaidoyer d’une conscience qui s’adresse directement à son lecteur.

II

En deuxième position, la Confession d’un enfant du siècle, de Musset

Extrait : Trois éléments partageaient donc la vie qui s’offrait alors aux jeunes gens : derrière eux un passé à jamais détruit, s’agitant encore sur ses ruines, avec tous les fossiles des siècles de l’absolutisme ; devant eux l’aurore d’un immense horizon, les premières clartés de l’avenir ; et entre ces deux mondes … quelque chose de semblable à l’Océan qui sépare le vieux continent de la jeune Amérique, je ne sais quoi de vague et de flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages, traversée de temps en temps par quelque blanche voile lointaine ou par quelque navire soufflant une lourde vapeur ; le siècle présent, en un mot, qui sépare le passé de l’avenir, qui n’est ni l’un ni l’autre et qui ressemble à tous deux à la fois, et où l’on ne sait, à chaque pas qu’on fait, si l’on marche sur une semence ou sur un débris.
Voilà dans quel chaos il fallut choisir alors ; voilà ce qui se présentait à des enfants pleins de force et d’audace, fils de l’empire et petit-fils de la révolution.

Pourquoi ? Une lecture récente qui se place sans mal à la deuxième place. J’ai beaucoup aimé l’esprit romantique de cette confession, cette autobiographie de l’auteur transposée dans une fiction. J’avoue que ce goût peut être discuté, néanmoins, je tenais à placer là cette lecture.

I

En première position, les Liaisons dangereuses, de Laclos

Extrait : Lettre CLIII

Le Vicomte de Valmont à la Marquise de Merteuil.

Je réponds sur-le-champ à votre Lettre, et je tâcherai d’être clair ; ce qui n’est pas facile avec vous, quand une fois vous avez pris le parti de ne pas entendre.
De longs discours n’étaient pas nécessaires pour établir que chacun de nous ayant en main tout ce qu’il faut pour perdre l’autre, nous avons un égal intérêt à nous ménager mutuellement : aussi, ce n’est pas de cela dont il s’agit. Mais encore entre le parti violent de se perdre, et celui, sans doute meilleur, de rester unis comme nous l’avons été, de le devenir davantage encore en reprenant notre première liaison, entre ces deux partis, dis-je, il y en a mille autres à prendre. Il n’était donc pas ridicule de vous dire, et il ne l’est pas de vous répéter que, de ce jour même, je serai ou votre Amant ou votre ennemi.
Je sens à merveille que ce choix vous gêne ; qu’il vous conviendrait mieux de tergiverser ; et je n’ignore pas que vous n’avez jamais aimé à être placée ainsi entre le oui et le non : mais vous devez sentir aussi que je ne puis vous laisser sortir de ce cercle étroit sans risquer d’être joué ; et vous avez dû prévoir que je ne le souffrirais pas. C’est maintenant à vous à décider : je peux vous laisser le choix mais non pas rester dans l’incertitude.
Je vous préviens seulement que vous ne m’abuserez pas par vos raisonnements, bons ou mauvais ; que vous ne me séduirez pas davantage par quelques cajoleries dont vous chercheriez à parer vos refus, et qu’enfin, le moment de la franchise est arrivé. Je ne demande pas mieux que de vous donner l’exemple ; et je vous déclare avec plaisir que je préfère la paix et l’union : mais s’il faut rompre l’une ou l’autre, je crois en avoir le droit et les moyens.
J’ajoute donc que le moindre obstacle mis de votre part sera pris de la mienne pour une véritable déclaration de guerre : vous voyez que la réponse que je vous demande n’exige ni longues ni belles phrases. Deux mots suffisent.

Paris, ce 4 décembre 17**.

Réponse de la Marquise de Merteuil (écrite au bas de la même Lettre).

Hé bien ! la guerre.

Pourquoi ? Peinture d’esprits tortueux, de machinations libertines, de jeux immoraux du duo Valmont-Merteuil, les Liaisons dangereuses sont une lecture délicieuse et délectable. J’ai adoré le personnage de Valmont dont l’objectif est plus intéressant que celui de Merteuil. A mon humble avis, bien entendu.
Le rythme d’une lecture épistolaire est bien différent de celui d’un récit narrativisé. C’est d’une certaine manière plus facile à suivre et plus vivant à observer parfois, comme si on était un spectateur curieux qui découvrait le secret de ces échanges.

Voici donc pour le Retrospect Classique 2013.

A suivre…
Retrospect Fantasy 2013
Retrospect Poésie 2013

534957_483954828326445_2091659193_n

_______________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans De choses et d'autres, DIVERS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Retrospect Classique 2013

  1. Mina dit :

    Je suis agréablement surprise (j’ai fait une conversion de plus cette année ! 😀 Enfin, j’aime à le croire en tout cas, tu me laisses cette illusion ?), tout en ayant presque gagné mon pari, non ? (La Confession en deuxième plutôt que première place, ce n’est pas une si grande erreur) C’est un joli top 3 en tout cas. 🙂

    • Oui je te laisse cette illusion 🙂 Car après tout c’est à toi que j’ai pensé en commençant la lecture 😉
      Oui tu avais presque gagné ! C’est vrai 🙂 Bravo !
      Demain matin je publie le classement Fantasy, et après-demain le classement Poésie. Je pense que la Fantasy ça te parlera moins, mais j’espère que la Poésie te plaira 😉

  2. Monade dit :

    Les Liaisons Dangereuses, c’est quand même un des livres les plus jubilatoires de la littérature française! a lire et relire sans modération!

  3. Ping : Retrospect Fantasy 2013 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s