Terreur exaltée

Terreur exaltée

La céleste colère gronde et chante,
Des hymnes de tempêtes funèbres
S’élèvent ;
La vie se suspend et se lamente,
L’oubli en vagues de ténèbres
Se lève.

Les nues houleuses, sans trêve,
Ombres noires et ombres blanches,
Se mélangent ;
Un éclair jaillit comme un glaive,
Feux et lumières, en multiples branches,
S’étrangent.

Le vent, magnifique et violent, souffle,
Les êtres terrestres et les êtres infimes
S’inclinent ;
Les arbres ploient et s’essoufflent
Tandis que les éléments sublimes
S’échinent.

Dans la tourmente et la fureur
Le courroux de la Nature révoltée
Se presse ;
Tout est décor pour l’éphémère spectateur
En lequel la terreur exaltée
Se dresse.

Eléonore Cotton
(tous droits réservés sur le texte)
Décembre 2013

1378561_562850370436890_124133275_n

_______________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans MES ECRITS, Poèmes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Terreur exaltée

  1. T.B dit :

    C’est magnifique. Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s