Lectures du mois de septembre 2013

Lectures du mois de septembre 2013

Le mois de septembre 2013 est marqué par la littérature classique… Un fait normal en perspective du concours… Amateurs de Fantasy qui suivaient la chronique, ne soyez pas déçus, il y a tout de même deux bonnes oeuvres qui ont trouvé de la place parmi mes livres de chevet.

Littérature classique :

Claude Gueux, de Victor Hugo : Longue nouvelle ou court roman ? Eternelle question du classement des genres narratifs courts. Personnellement je le classerais parmi les longues nouvelles.
Cette nouvelle de Victor Hugo est un plaidoyer social qui préfigure la venue des Misérables. Claude Gueux est un ouvrier contraint de voler pour survivre. Il se fait emprisonner pour ça. En prison, privé de famille et de vie, il se fait un unique ami, Albin. Le directeur lui retire cet ami sans raison apparente. Claude Gueux nourrit un sentiment sombre et grand qui prend peu à peu la forme de sentence. Il n’est pas coupable de ce qu’on a fait de lui. Le directeur est responsable, il est coupable. Il décide donc de le tuer. Puis il subit son jugement. Condamné à mort il ne pose qu’une question : qu’est ce qui a fait de lui un prisonnier puis un meurtrier ? Réponse de l’auteur : la société telle qu’elle est. S’ensuit un long discours sur la condition sociale et ses lèpres.
J’ai beaucoup aimé ce récit que j’ai trouvé poignant. Il est à la fois représentatif du style de l’auteur, de son combat littéraire sur le terrain social, et du malaise du XIXe siècle.
A lire.

Micromégas, de Voltaire : Ce conte philosophique de Voltaire présente le voyage formateur d’un Sirien – habitant géant de l’étoile Sirius – dans l’univers. Son ultime étape est la Terre qu’il découvre avec surprise, intérêt, puis désarroi et cynisme. Les philosophes humains avec lesquels il échange lui donnent un aperçu de l’espèce humaine qui le dépasse… Qu’il s’agisse de leur système de pensée, leur système politique, leur système de connaissances, tout lui paraît inepte.
Incisif comme toujours, ce récit est riche de la critique voltairienne. A classer aux côtés de Candide et de Zadig, la pensée des Lumières trouve son compte dans ce… petit conte.
A lire.

Le Jeu de l’Amour et du hasard, de Marivaux : Comédie du début du XVIIIe siècle, le Jeu de l’Amour et du hasard est un renouvellement de la comédie classique représentée par les œuvres de l’éternel Molière. L’exploration psychologique des sentiments amoureux à l’origine de l’intrigue de comédie prend une dimension importante dans l’écriture de Marivaux. C’est le marivaudage.
Silvia et Dorante sont promis l’un à l’autre mais craignent chacun de ne apprécier l’autre. Ils échangent donc de place avec leurs serviteurs pour pouvoir épier l’élu de leur cœur sans que ce dernier s’en doute. Ils ne savent pas qu’ils ont eu la même idée. S’ensuit un jeu de découvertes et de révélations. Au final Silvia-servante tombe amoureuse de Dorante-servant et réciproquement. Lorsque la vérité éclate, chacun y trouve son compte.

Ubu Roi, d’Alfred Jarry : Que dire d’Ubu Roi ? Pièce écrite vers la fin du XIXe siècle, elle se réclamerait du genre comique, mais d’un comique absurde. C’est une satire, une parodie pleine d’humour « gras ».
Ubu, pair du roi de Pologne, fomente un complot pour renverser la famille royale. Il y parvient et prend sa place. De mesures ridules en mesures insensées, le pauvre d’esprit voit se rebeller le peuple et les derniers héritiers légitimes. Il perd tout ce qu’il a gagné dans la bêtise de son ambition et retourne à son point de départ, habité par cet éternel « merdre », juron qu’il sort à tout bout de champ.
C’est une lecture qui change, assurément…

Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais : Comédie de la fin du XVIIIe siècle, le Mariage de Figaro préfigure le drame bourgeois de Beaumarchais. Cette pièce comique aux multiples rebondissements mêle réflexions sociales et sentimentales.
Le Comte désire Suzanne, promise de Figaro. Ce désir est contre la morale et la loi. La Comtesse, Figaro et Suzanne vont tout faire pour déjouer ses plans et parvenir au mariage de Figaro à l’issue de la journée.
J’ai beaucoup aimé cette pièce que je trouve intéressante. La lecture n’est pas forcément simple… Les faits en eux-mêmes ne sont pas compliqués à suivre – même si les intrigues se multiplient – mais toute la profondeur du propos demande une lecture au second degré et une attention particulière.
A lire.

On ne badine pas avec l’amour, de Musset : Le drame romantique créé par Hugo est repris par « l’enfant terrible du Romantisme ». Musset écrit On ne badine pas avec l’amour parmi la série de ces pièces qui illustrent un adage. Il y mêle tonalités tragiques, comiques et grotesques. Les personnages d’ordinaires importants (religieux, nobles) sont absurdes et blâmables, premier constat à la lecture. Le sens à donner à cela appartient à l’ordre de l’interprétation littéraire. Ensuite, le couple Camille et Perdican se déchire avec des idées et des idéaux sombres, deuxième constat de lecture. Ils sont représentatifs de ce siècle noir cher à Musset – qu’il représente également dans Confessions d’un enfant du siècle – où l’incompréhension prime sur la confiance. Ils ne parviennent pas à s’aimer, ils se déchirent… et déchirent leur entourage en la personne de Rosette.
A découvrir…

Fantasy :

– « Dune », tome 4 – Les enfants de Dune, de Frank Herbert : De loin le meilleur tome de la série pour ce que j’en ai lu. Avis tout à fait subjectif. Les mystères de Dune s’épaississent tout en se révélant en la personne de Léto II, fils de Paul Atréide, qui endosse la responsabilité du désert afin d’offrir la paix à un Univers secoué de conflits impériaux. Cela ne se fait pas sans remous… Plus de détails dans cet article.

EnfantsDeDune

– Préquelle à « la Roue du Temps » – Nouveau Printemps, de Robert Jordan : La préquelle inédite de la Roue du Temps éditée par Bragelonne pour inaugurer la nouvelle traduction de la série… Très intéressant, oui, mais seulement pour ceux qui se sont déjà familiarisé avec l’univers… Du moins je le pense.
Je pense que l’on ne peut apprécier pleinement ce récit que si l’on connaît déjà les personnages principaux : Moiraine et Lan. Pourquoi ? Parce qu’ayant suivi au moins la trame de 10 tomes (version anglaise) ou 20 tomes (version française antérieure à la réédition Bragelonne), on ne peut que s’amuser et prendre plaisir au départ de ces deux personnages, à la fois neufs et familiers. On comprend également la naissance de la quête qui anime Moiraine : à la recherche du Dragon Réincarné (objet de la Roue du Temps) ; ainsi que de la quête qui anime Siuan Sanche contre l’Ajah Noir.
Je pense que quelqu’un qui aborderait l’univers de Jordan par la préquelle pourrait être dérouté par certains éléments. Certes, les mécanismes sont expliqués… Mais je pense que ça pourrait paraître tiré par les cheveux sans tous les détails apportés au fur et à mesure dans le cycle même. Après je sous-estime peut être l’aptitude de la préquelle à séduire ses lecteurs…
A lire donc, pour les fans de la Roue du Temps !

1203-roue0_org

_____________________

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lectures du mois de septembre 2013

  1. germainbonnel dit :

    Un article riche ! En espérant qu’octobre mélange aussi bien classiques et textes contemporains. 😉

  2. Ping : Lectures du mois d’Octobre 2013 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s