Le genre poétique

Le genre poétique

Le but de cet article est de répertorier au sens large les critères qui assignent une œuvre dans la vaste catégorie du genre poétique.

Le genre poétique regroupe les œuvres qui :

– Répondent à une esthétique rythmique se référant principalement à l’existence du vers. Mais il en est d’autres dans le cas de la poésie en prose.
La notion de rythme dépend, au sens, large de la syllabe (principe du vers), des constructions grammaticales (rythmes binaires, ternaires par exemple), de la phrase elle-même en langue française (par les types de phrase par exemple, avec des tons descendants ou montants).
Le rythme est porté par les accents qui règlent la diction poétique. Exemple : L’alexandrin classique comporte 4 accents qu’il convient de marquer à sa lecture en prenant gardes aux diverses règles de lectures du vers.
NB : En fonction de son nombre de syllabes, le vers porte un nom différent :

Une syllabe = Monomètre
Deux syllabes = Dissyllabe
Trois syllabes = Trisyllabe
Quatre syllabes = Quadrisyllabe
Cinq syllabes = Pentamètre
Six syllabes = Hexamètre
Sept syllabes = Heptamètre
Huit syllabes =  Octosyllabe
Neuf syllabes = Eméasyllabe
Dix syllabes = Décasyllabes
Onze syllabes = Hendécasyllabes
Douze syllabes = Alexandin

– Répondent à une esthétique de la forme fixe. Les œuvres poétiques, dans le cas où elles sont en vers, suivent des formes fixes qui portent des noms précis et qui renvoient à une tradition particulière. Exemple : le sonnet, l’ode, le rondeau, etc. Ces formes sont déterminées par le nombre de vers et de strophes qu’elles comportent.

– Répondent à une esthétique de la sonorité. Les règles sonores participent à la musicalité d’un poème, au même titre que son rythme. L’existence des rimes en fin de vers est la règle sonore la plus connue. Mais il en est d’autres, internes, comme les assonances et les allitérations.
Les assonances sont une répétition de sons de type voyelle. Exemple dans « Chanson d’automne » de Verlaine avec les vers suivants : « Les sanglots longs / Des violons / De l’automne / Blessent mon cœur / D’une langueur / Monotone » Il s’agit ici du son [o]. On pourrait même envisager de parler du son « on ».
Les allitérations sont une répétition de sons de type consonantiques. Exemple de ce célébrissime exemple : « Quels sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes. » avec le son [s].
La poésie est musique.

– Répondent à un thème poétique, un contenu bien précis. Les thèmes poétiques varient ou non selon les époques et les mouvements. De faits certains thèmes ont une tradition purement poétique, tel que le poème amoureux.

Les neuf Muses, gardienne des arts, filles d'Apollon, dans la mythologie grecque.

Les neuf Muses, gardienne des arts, filles d’Apollon, dans la mythologie grecque.

[Je décline toute responsabilité quant à la présence des publicités imposées par le serveur wordpress, sur cette page ou toute autre]

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans Genres littéraires, Les Genres poétiques, THEORIE LITTERAIRE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le genre poétique

  1. Ping : Sommaire des Genres littéraires | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s