Kushiel – Tome 2 « L’Elue » – de Jacqueline Carey

Kushiel – Tome 2 « L’Elue » – de Jacqueline Carey

Les aventures de Phèdre se poursuivent dans ce tome 2 intitulé L’Elue. L’anguissette va devoir mettre à nouveau ses talents d’espionne à contribution pour sauver Terre d’Ange. Fidèles à la tendance tracée par le tome 1, les trames politiques, épiques ou intimes sont toujours tissées avec force et talent par l’auteure. Néanmoins, l’œuvre a un goût de déjà vu qui aurait pu être lassant si les faits ne s’étaient pas déroulés dans des lieux et des cultures inédites, nous découvrant un peu plus de l’univers autour de Terre d’Ange. Car au final le but de la quête est le même : déjouer les complots de Mélisande.

0905-kushiel2hb

Quatrième de couverture :

Vendue alors qu’elle n’était qu’une enfant, Phèdre est devenue la propriété d’un noble qui a su reconnaître la marque rouge ornant son œil : le signe de Kushiel qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Un don unique et cruel faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes et une espionne exceptionnelle.
Puis, pour sauver sa patrie d’une sombre conspiration, Phèdre dut tout sacrifier. Mais les dieux n’en ont pas fini avec elle. Si le peuple d’Angelin aime sa jeune reine, d’autres ne pensent qu’à lui ravir sa couronne. Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance.

Avis personnel :

Je ne vais pas refaire tout un exposé sur les piliers culturels de cette œuvre, comme j’avais pu le faire pour le tome 1. Tout en reprenant les mêmes éléments, il y en aurait plus à dire, mais je n’en ai pas le temps. Juste pour retracer rapidement les reprises culturelles de ce tome 2, voici quelques pistes :
– Phèdre se rend à la Serenissima qui rappelle hautement Venise avec ses ruelles en canaux, ses quartiers en îlots, les grandes familles de la noblesse. Espace d’inspiration italienne et méditerranéenne. Elle a ensuite affaire à des pirates, anciens patriotes d’une nation blessée sous domination étrangère, l’Illyrie. Rébellion sans source connue pour ma part, mais les espaces bordant la Méditerranée ayant été tour à tour conquis et conquérants, il doit bien y en avoir une.
– Phèdre est confrontée aux mystères de Kriti (la Crête) avec ses mythes d’inspiration grecque et sa culture hellène.
– Quant aux sèmes bibliques qui subsistent dans la communauté Yeshuite et les mythes fondateurs de Terre d’Ange, ils sont également repris et approfondis.
Pour sûr, c’est une œuvre qui sait non seulement s’approprier ce qui nous est connus, mais aussi le transformer pour en faire autre chose et créer ce sentiment de saisir l’allusion tout en devant la redécouvrir pour réellement la saisir dans le paysage romanesque. De plus les choses ne sont pas figées, elles évoluent et l’on est spectateur d’un progrès culturel.

Comme énoncé en introduction, c’est une œuvre qui respecte les tendances tracées par le tome 1. C’est la même recette : trame politique, trame épique, trame sentimentale. Mais une recette peut être trop bien respectée à la lettre. Il n’y a pas véritablement de surprise dans le déroulement des faits. Hormis en un point : le lieu où se cache Mélisande, ce qui est déjà pas mal, cela redonne de l’espoir à un moment où l’on croit que le récit va s’aplatir. Cette sorte de monotonie est heureusement brisée par les changements d’espaces. La nouveauté dans les paysages romanesques et les personnages que rencontre Phèdre parvient presque à faire oublier que c’est du ‘déjà-vu’ dans le tome précédent pour ce qui est du déroulement du récit.
Maintenant c’était un risque encouru par l’auteur choisissant un même ennemi pour Terre d’Ange et la même sorte de complot. Je ne condamne pas sa logique ce faisant. Quelque part c’est moins choquant de voir la même personne contre le camp d’Ysandre plutôt qu’un nouvel ennemi qu’il faudrait reconstruire. Et puis avouons le, Mélisande a tout de même un certain charme… et au final on meurt d’envie de savoir ce qui va se passer dans le dernier tome de cette trilogie !
Ce tome 2 m’a donc plu.

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Jacqueline Carey. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kushiel – Tome 2 « L’Elue » – de Jacqueline Carey

  1. Ping : Lectures du mois de Mars 2013 au mois d’Août 2013 | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s