Les lectures des mois de Novembre 2012 et Décembre 2012

Afin de clore 2012 comme il se doit, voici le récapitulatif des lectures de ces deux derniers mois :

En Fantasy :

Le Cycle d’Elric de Michael Moorcock : C’est l’intégrale d’un cycle de plusieurs tomes. J’ai lu les cinq premiers intitulés Elric des Dragons, la Forteresse de la Perle, le Navigateur sur les mers du destin, Elric le Nécromancien et la Sorcière dormante. Le style est bon, c’est une écriture très imagée, parfois poétique qui sied à l’ambiance de magie et de voyage qui berce l’œuvre.
Néanmoins, si la forme est belle, je trouve que c’est une œuvre très hétérogène sur le fond. L’auteur nous offre des passages très détaillés, très bien construits et captivants (comme dans La Forteresse de la Perle ou le Navigateur sur les mers du destin par exemple), mais il semble bâcler d’autres passages. Ainsi, dans Elric des dragons, qui introduit le cycle et est censé combler de bonheur le lecteur afin de lui donner envie de lire la suite, le récit va trop vite. Après une présentation générale des personnages et de la situation, tout s’enchaîne avec une impression de rapidité qui m’a laissée interdite. Et ça alors ? Pourquoi ça arrive comme ça ? Ah bon ? Comme ça ? Bref, c’est une expérience qui aurait pu couper court ma lecture si d’autres éléments ne jouaient pas en la faveur du récit.
En effet l’univers créé par l’auteur regorge d’imagination qui ne peut que fasciner le lecteur. Dans un monde qui serait le nôtre des ères auparavant, le Chaos et la Loi s’affrontent dans un combat sans merci. Il y a constitution d’un univers complexe, formé d’un ensemble de dimensions partagées entre les deux pouvoirs. Ils convoitent chacun le monde commun (le nôtre) et l’on apprend très vite que des évènements importants vont tourner autour de ce combat. Le Chaos et la Loi ont leurs serviteurs. Le héros de ce récit en est un. Elric de Melniboné, albinos de naissance, est l’empereur des melnibonéens. Il est le dernier d’une lignée de puissants sorciers au service du Chaos. Le personnage est atypique, presque un anti-héros par moments. Il est faible de nature, réduit par le fait qu’il soit albinos. Il survit grâce à des drogues, puis grâce à l’énergie tirée de son épée runique, Stormbringer. Il est tour à tour sentimental, mélancolique, puis inflexible et cruel. Il ne souhaite pas garder son trône et part à l’aventure dans les Jeunes Royaumes. Il espère y trouver un modèle qui permettra aux melnibonéens d’évoluer afin de survivre à la mort de leur empire. Il essuie des désillusions qui mettront sa quête en échec. C’est un personnage las, blessé par sa seule existence. Il deviendra encore plus cynique lorsqu’il sera confronté aux méfaits de sa lame, et lorsque des êtres chers en pâtiront.
Sa lame est en elle-même en élément des plus fascinants dans cette œuvre. Stormbringer est vivante. L’épée runique est une entité qui se nourrit des âmes de ses victimes. Elle convertit cette énergie pour sustenté son maître dont le corps ne survivrait pas sans magie. Elric hait cette lame autant qu’il en a besoin pour survivre. Mais pourquoi survit-il s’il est autant las et néfaste ? Il continue de voyager, même après la chute de melniboné, cherchant le but de son existence, cherchant le moyen d’oublier ses démons passés. Une quête qu’il n’a pas finie au moment où j’écris ces lignes car il me reste cinq tomes à lire encore.

J’ai un faible pour le second tome : La Forteresse de la Perle. J’aime bien le voyage dans le monde des rêves. C’est une illustration de l’esprit humain très intéressante. Il y aurait presque un fond de psychologie, voire de psychanalyse qui accentue la portée de l’écrit.

C’est une œuvre que je vous conseille malgré son irrégularité dans la qualité de l’écriture du récit. Il est possible de se détendre et de rêver dessus. Même s’il faut se forcer pour savourer les morceaux les moins travaillés (en apparence seulement peut être, il se peut que je n’ai pas su apprécier une dissension voulue).

Sorceleur – Adrzej Sapkowski – tome 5, le Baptême du feu : Une œuvre qui est dans la lignée des quatre tomes précédents. La saga Sorceleur est constante dans ses thèmes, ses problématiques et fait avancer le récit de manière à captiver son lecteur. Les personnages sont de plus en plus familiers et leurs aventures n’en sont que plus prenantes. Pour plus de détails voir cet article.

En Science-fiction :

Dune, tome 1, de Frank Herbert : Un incontournable de science-fiction. Une lecture très satisfaisante et addictive. Voir cet article.

En littérature classique :

Ces deux derniers mois ont été placés sous le signe du théâtre.

Phèdre de Racine : A mes yeux, c’est l’une des tragédies de Racine les mieux réussies. Mais il ne s’agit pas de ma préférée. Pour plus de détails sur l’œuvre voir cet article.

Bérénice de Racine : C’est Bérénice qui remporte mon affection dans toute l’œuvre de Racine. C’est celle qui me touche le plus et que je relis sans cesse avec le même plaisir. Je la conseille à tous ceux qui ne l’ont pas essayée. Peut être se laisseront-ils emporter par ce récit ? Plus détails sur la tragédie, voir cet article.

Relecture de Britannicus de Racine : cf article Lectures du mois précédent et article détaillé).

Rodogune de Corneille : Rodogune de Corneille est une bonne expérience parmi les tragédies de Corneille. Cela m’a plu. J’ai bien aimé le sujet traité et la manière dont il a été traité. Rodogune parle de la vengeance d’une mère haineuse (Cléopâtre) envers une ancienne rivale et la future épouse (Rodogune) de l’un de ses deux fils (Antiochus et Séleucus). La vengeance est cruelle, à la hauteur de la rage et de la fureur de Médée (personnage d’une autre tragédie de Corneille, Médée) qui fascine autant qu’elle révulse. Article détaillé à venir.

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans DIVERS, Les lectures du mois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s