Biographie et bibliographie de Jean Racine

Petite biographie et bibliographie de Jean Racine (1639 – 1699)

Jean Racine est un dramaturge français du XVIIe siècle. Il est connu pour ses tragédies qui restent les grands modèles du théâtre classique de son époque.

racine

Jean Racine naît le 22 décembre 1639 à la Ferté-Milon, petite bourgade du Valois. Il mourra le 21 avril 1699 à Paris.
A trois ans, l’enfant devient orphelin. Il est recueilli par ses grands-parents. De confession janséniste, ils transmettent à leur petit-fils une éducation baignée de cette pensée chrétienne.
NB : Les jansénistes prônaient une pensée dérivée de Saint Augustin et théorisée par Jansen dans un ouvrage, l’Augustinus. Pour eux l’homme est faillible. Il ne peut être sauvé que par la grâce de Dieu, une grâce qui n’est pas accordée à tous, mais à des élus. C’est la prédestination. Il n’y a pas d’espoir d’élévation, quoi que l’on fasse, on a la grâce ou on ne l’a pas. Les jansénistes étaient en opposition  avec les jésuites.
Jean Racine rentre très tôt aux Petites Ecoles de Port-Royal, un couvent Janséniste.
Sous la pression des opposants, les écoles jansénistes sont fermées par ordre royal. Racine poursuit son éducation auprès de brillants pédagogues. Cependant le théâtre n’est pas encore dans ses projets car, pour les jansénistes qui ont fondé la base de son éducation, la pratique théâtrale « empoissonne les âmes » et n’est donc pas digne d’un homme pieux.

A 20 ans, Jean Racine découvre la vie mondaine auprès de son cousin Nicolas Vitart. Il fréquente des littéraires, prend goût pour la poésie et le théâtre. Il compose des poèmes de circonstance et se livre à quelques essais en tragédie mais ils sont refusés. Son goût pour le théâtre le met en mauvais terme avec sa famille, ses amis et maîtres jansénistes.
En 1663, Jean Racine se lie d’amitié avec Boileau. C’est cette même année qu’il écrit la Thébaïde. Molière accepte de la mettre en scène en 1664 et assure le succès du jeune dramaturge. C’est à cette occasion que la rupture avec les jansénistes et la plus marquée. Sa tante lui écrit la chose suivante : « J’ai appris avec douleur que vous fréquentiez plus que jamais des gens dont le nom est abominable à toutes les personnes qui ont tant soit peu de piété, et avec raison, puisqu’on leur interdit l’entrée de l’Église et la communion des fidèles, même à la mort ».

Racine poursuit dans la voie de l’écriture dramatique. Ses pièces mêlent les thèmes mythologiques et historiques dans un cadre le plus souvent antique. La passion apparaît comme la force fatale qui détruit celui qui en est possédé, entraînant dans sa chute son entourage, son univers. Ce sont ces passions qui sont moteurs de l’action et provoque la terreur et la pitié chez le spectateur afin de le purger de ces mêmes passions. C’est l’action de catharsis décrite par Aristote dans la Poétique. Racine prend souvent les rivalités amoureuses comme thème de tragédie car l’amour est une passion violente. Cette rivalité se double souvent d’une rivalité politique mais Racine la laisse au second plan. C’est dans cette veine qu’il écrit : Alexandre le Grand, Andromaque, Britannicus, Bérénice, Bazajet, Mithridate, Iphigénie, Phèdre.
Après Phèdre l’auteur change de cap. Il se marie, renoue avec les jansénistes et la piété. Madame de Maintenon lui demande d’écrire une tragédie biblique d’inspiration religieuse dont les destinataires seront les élèves de la Maison Royale de Saint-Louis, un pensionnat pour jeunes filles. Racine écrit Esther. Il renouvellera l’expérience en écrivant Athalie.

Au cours de sa carrière littéraire, Racine a pour rival Corneille. Il lui dispute le succès auprès du public du XVIIe siècle. Leur querelle littéraire s’inscrit dans le cadre de la « Querelle des Anciens et des Modernes ». Racine fait partie des Anciens, ceux qui veulent continuer à imiter les modèles antiques. Quant à Corneille, il s’inscrit chez les Modernes, ceux qui veulent innover dans la production de leurs oeuvres littéraires. Le différent est vif entre les deux hommes. Certains évènements accentuent la tension. Par exemple : Racine présente sa Bérénice peu avant que Corneille ne présente Tite et Bérénice. En effet, Racine aurait doublé Corneille sur son propre sujet.

Son oeuvre théâtrale trouve parfois une interprétation janséniste. On associerait la notion de fatum (fatalité, destin inexorable) qui marque les personnages tragiques à la prédestination contre laquelle on ne peut rien (prédestination propre aux croyances des jansénistes). C’est une manière de voir les choses mais peut être n’est ce pas un absolu.

Bibliographie théâtrale :

  • La Thébaïde (Tragédie) en 1664
  • Alexandre le Grand (Tragédie) en 1665
  • Andromaque (Tragédie) en 1667
  • Les Plaideurs (Comédie) en 1668
  • Britannicus (Tragédie) en 1669
  • Bérénice (Tragédie) en 1670
  • Bajazet (Tragédie) en 1672
  • Mithridate (Tragédie) en 1672
  • Iphigénie (Tragédie) en 1674
  • Phèdre (Tragédie) en 1677
  • Esther (Tragédi) en 1689
  • Athalie (Tragédie) en 1691

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Racine
http://www.histoire-en-ligne.com/article.php3?id_article=462
http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/racine-reperes-chronologiques/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Litt%C3%A9rature_fran%C3%A7aise_du_XVIIe_si%C3%A8cle#Les_dramaturges_.C2.AB_classiques_.C2.BB
http://fr.wikipedia.org/wiki/Querelle_des_Anciens_et_des_Modernes
Dossier sur Jean Racine tiré de l’édition Hatier Poche (2002), Phèdre

Liens utiles :
Sur la querelle entre Corneille et Racine vu par La Bruyère : https://sites.google.com/site/philolettressuite/liste-de-textes-1/la-bruyere-racine-et-corneille

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, De la Littérature Classique, Racine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Biographie et bibliographie de Jean Racine

  1. yacinediakite dit :

    Je pense que Jean Racine est un grand écrivain

  2. Serge Bourhis dit :

    Bonsoir, Je vous invite à venir voir une représentation de mon spectacle « Racine par la racine » si cela vous tente.
    Très cordialement
    Serge Bourhis

    • C’est extrêmement gentil mais je ne vais pas avoir la possibilité de me déplacer à Paris ces jour-ci… Je laisse la proposition publique au cas où des lecteurs seraient intéressés !

  3. eldy erick muhanga dit :

    j’ai bien lu cornnelle merci de cette connaisance que vs m’ofrais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s