Jean-Louis Fetjaine – La Trilogie des Elfes

La Trilogie des Elfes est composé de trois tomes : Le crépuscule des elfes, La nuit des elfes et L’heure des elfes.

Je qualifierai cette oeuvre de trois adjectifs : surprenante, entraînante et exaltante. Pourquoi cela ? Je vais commencer par devenir répétitive dans mes avis en faisant l’éloge de tous les ouvrages que je présente sur ce blog, mais le fait est que je présente les auteurs dont la plume me plait : de fait il n’y aura pas beaucoup d’avis négatifs, même s’il y en aura forcément quelques uns (tout ne peut pas non plus me plaire).
Donc, pour en revenir au sujet, l’oeuvre de Fetjaine est surprenante par l’intrigue qui la compose. En effet, il s’agit tout d’abord d’une quête pour retrouve l’épée sacrée du peuple nain qui a été dérobée dans leur propre antre. Seulement, au second tome et surtout au troisième tome, on se rend compte que cette trilogie est une ré-écriture du mythe de Merlin, des légendes arthuriennes en général. On retrouve certains personnages incontournables de ces légendes dans d’autres postures, sous d’autres formes. C’est très intéressant à constater et à suivre au fil de l’écriture.
La trilogie des Elfes est entraînante parce qu’elle nous laisse toujours en haleine. Le lecteur ne peut pas s’ennuyer à la lecture. Il y a toujours cette envie de tourner la page qui est marque d’une bonne écriture. De plus, cette attente est récompensée de surprises multiples au fil du texte. Le lecteur ne peut pas prévoir ce qui va arriver… Car les suppositions sont vites balayées par des effets de surprise.
L’exaltation que j’ai définie comme étant le troisième trait de caractère de cette oeuvre est due aux deux qualificatifs précédents. Le fait que ce soit une oeuvre qui ne semble pas être ce qu’elle est au premier abord, le fait qu’elle se découvre au fur et à mesure est exaltant car le lecteur découvre ce qu’il en est vraiment. Il y a cette impression de mener une quête en parallèle du divertissement : découvrir ce qu’est véritablement ce texte. De plus l’écriture est vraiment littéraire. Cette auteur sait nous mener par le bout de sa plume et nous plonge dans le rêve et les mots à travers un style très bon.

Voilà pour l’avis que j’ai de ce livre. Je ne vais pas vous faire un listing des personnages et des étapes de l’intrigue. Cela n’aurait pas de sens et pourrait briser le plaisir de la lecture, ce que j’ai tenté de ne pas faire en donnant mon avis. Je vais terminer cet article en vous en proposant un extrait :

Edition Pocket – La trilogie des Elfes, l’intégrale, page 49-50

De l’autre côté de la porte, le héraut tendait si fort l’oreille qu’il se laissa surprendre par l’apparition à l’autre bout du couloir d’un gigantesque guerrier aux cheveux blonds et à la barbe hirsute, vêtu de fourrures et armé d’une épée fort impressionnante.
– Qui es-tu ? cria-t-il en courant vers le barbare. Comment as-tu pu arriver jusqu’ici ?
– Je suis Freïhr, chef des hommes libres de Seuil-des-Roches. Laisse-moi passer.
Le héraut ne le comprit pas tout de suite. Freïhr parlait le langage commun avec le terrible accent des hommes du Nord. Il ne s’écarta pas.
– Quel est ton nom ? s’enquit-il à nouveau.
– Place ! gronda le géant.
Simultanément, il le repoussa contre le mur, mais avec une brusquerie telle que celui-ci s’y assomma et glissa lentement à terre avec un râle.
Le barbare fronça les sourcils, regarda vivement autour de lui et, ayant constaté avec soulagement que la scène n’avait pas eu de témoin, il s’avança vers la porte du Conseil.
Baldwin parlait avec tant de force et de colère que le barbare percevait chacune de ses paroles à travers les massives planches de chêne.
– Je suis venu réclamer justice au Conseil ! criait-il. Si elle ne m’est pas rendue, je ferai appel au Courroux des nains, et notre vengeance sera plus terrible que l’orage dans les montagnes.
– Nous te rendrons justice, Baldwin, dit calmement Pellehun.

Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans AUTEURS & OEUVRES, Fantasy et Science-Fiction, Jean-Louis Fetjaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jean-Louis Fetjaine – La Trilogie des Elfes

  1. Ping : Le Roman et la littérature de la fin du siècle | Havre de pensées & de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s