Ira

Homme, je suis cette Terre que tu vois,
Cette plaine ondulant sous les vents,
Que tu balaies du regard en un instant,
Dis-moi, est-ce que tu crois en moi ?

Ne t’es-tu pas lassé de mes climats ?
Ne t’es-tu pas ennuyé de mes mystères ?
Ne rêves-tu pas de toujours me refaire,
De balayer le passé en changeant mes pas ?

Je ne me laisserai pas faire ! Entend ma voix !
Crains ma vengeance, cette fatale sentence
Que j’apposerai sur le sceau de mes souffrances,
Renie-toi où je te plierai à ma terrible loi !

Mars 2011
Eléonore COTTON
(tous droits réservés)
Publicités

A propos eleonorecotton

Eléonore Cotton est la gardienne de ce site. Le Havre de Pensée & Mots, c'est le croisement de ses études de Lettres Modernes et de ses goûts personnels en un mélange éclectique, mais représentatif de cette lectrice qui navigue sur plusieurs océans littéraires. Eternelle rêveuse, il lui arrive d'écrire de temps en temps...
Cet article a été publié dans MES ECRITS, Poèmes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s